Cette victoire est extrêmement précieuse car on a tendance à oublier que ça fait longtemps que léquipe n’a pas gagné un match de 2e tour (1/4 ou 1/8 de finale) à la CAN (depuis 2006, défaite en demi finale 1-2 face à l’Egypte) donc il était d’abord important de rompre cette malédiction. Pour ce match, le piège a été évité car cette équipe ougandaise a un style de jeu avec beaucoup d’intensité, ce qui a fatigué tous ses adversaires y compris l’Égypte qui les a difficilement battu. L’équipe du Sénégal a démontré un visage attentif en prenant au sérieux l’adversaire dès les premières minutes. Un énorme pressing a été effectué sur les adversaires surtout en première période même si la 2e mi-temps a été plus laborieux en termes de jeu.

Les milieux de terrain ont été combatifs en gagnant beaucoup de duels notamment en première période. C’est plus au niveau de l’utilisation du ballon qu’il y a des défaillances pour assurer les transitions. Il n’y avait beaucoup d’échanges au niveau de l’entrejeu ce qui entraînait l’usage de longs ballons plutôt que planifier des attaques placées. On a constaté une certaine complémentarité entre le rôle de relayeur de Gana, la combativité à la récupération de PAN et la qualité de passe de Saivet ; et cela devrait aider davantage l’équipe si les automatismes se développent.
Le changement de système avec les entrées de Krépin et de Keita Baldé (comme excentrés et Gana qui recule dun cran) dans les 20 dernières minutes a changé la physionomie du match car on était plus exposé à la pression de l’équipe adverse.

Il faut que les joueurs continuent d’imposer leur leadership à l’image de Koulibaly en faisant preuve de caractère et en mettant également la pression sur les arbitres pour influencer les décisions ; ça était fait dès les premières minutes mais il est incompréhensible quaucun joueur sénégalais ne soit venu pour exiger que l’arbitre applique le règlement en expulsant le gardien ougandais sur le penalty. Un carton rouge aurait certainement permis de moins subir la pression des dernières minutes.

Le but :
15e minute : Saivet intercepte une passe au milieu de terrain et sert à une touche Mbaye Niang dans l’axe qui offre spontanément une superbe balle à Mané qui contrôle du pied droit avant de croiser sa frappe avec son pied gauche pour battre le gardien.

L’analyse des performances par ligne permet de constater :

Le gardien (Alfred Gomis) : Un excellent match avec des arrêts décisifs à la clé notamment sur la puissante reprise de volée cadrée dOkwi à la 22e minute et sur le coup franc de Kateregga fermement repoussé à la 79e. Il a fait preuve d’autorité dans ses sorties et a effectué de bons dégagements ; difficile de considérer qu’il est 2e gardien en remplacement d’Édouard Mendy (blessé pour le restant de la CAN) car il offre l’assurance nécessaire pour ses dernières prestations.

La défense :

Une prestation solide quasi pour tout le monde car nayant pas perdu beaucoup de duels. Les quelques rares opportunités de l’équipe adverse étaient des tirs à dehors de la surface de réparation.

Koulibaly a été comme d’habitude impérial durant tout le match sur ses différentes interventions avec des tacles précis et de belles couvertures pour empêcher des face à face avec le gardien. Ses relances ont été bonnes et a offert de bons ballons comme sa superbe passe vers Sabaly qui aurait pu faire un bon centre en retrait mais en vain.
Mieux il a assumé le leadership en mettant la pression sur l’arbitre et ses adversaires à chaque décision bref il était le capitaine naturel.

Cheikhou Kouyaté vient probablement d’effectuer un de ses meilleurs matchs comme défenseur central. Il a gagné beaucoup de duels sur des actions dangereuses (11e et 34e minutes par exemple). Sa prestation a été meilleure comparée aux matchs précédents même s’il a péché dans les relances, par exemple, ballon directement en touche à la 14e.

Sabaly a été presque partout en déployant beaucoup defforts aussi bien sur le plan défensif et offensif. Il a fait preuve d’engagement au marquage en gagnant beaucoup de ballons et en faisant les replis à temps. Son apport offensif a été important en offrant des solutions à ses coéquipiers sur le flanc gauche, par exemple à la 32e et sa belle remontée de balle que Krépin n’a pu ajuster avec un bon centre en retrait.

Gassama a été rigoureux au marquage sur les hommes et a démontré beaucoup de sang froid dans ses duels. Il a bien couvert certaines actions notamment son superbe tacle à la 69e qui empêche l’attaquant de filer droit au but. Il a été moins tranchant sur le plan offensif et cela peut se comprendre dans la mesure où il revient dans l’équipe type pour pallier les carences défensives du titulaire habituel.

Le milieu de terrain :

Gana Guèye a été bon dans le pressing en aidant régulièrement les attaquants à constituer le premier rideau défensif. Il a été disponible pour servir de relayeur et a tenté de servir les attaquants en essayant de changer le jeu à l’instar de sa superbe transversale sur Sarr à la 30e minute.

Pape Alioune Ndiaye a déployé defforts pour la récupération avec beaucoup d’agressivité, ce qui lui a valu un carton jaune dès la 10e minute. Il réussit bien son rôle de milieu défensif (devant la défense) en termes de récupération et de duels gagnés même sil pèche dans la transmission de la balle, par exemple à la 28e minute, suite à un superbe contrôle orienté qui élimine l’adversaire, il rate sa passe ; tout comme à la 33e minute quand il voulait servir Gassama sans succès.

Henri Saivet doit probablement sa place au milieu et dans l’équipe uipe pour sa qualité de passe notamment sur les balles arrêtées. Dès la 3e minute, il fait une passe transversale directement sur Sarr qui pousse le gardien à la faute. Il a été présent dans l’enytejeu surtout en première période en essayant de combiner avec ses coéquipiers. Son impact sest fait sentir en interceptant le ballon qui a permis à Sadio Mané de marquer le premier but. Sa complémentarité avec les 2 autres milieux avait permis à l’équipe d’étouffer l’adversaire en première période avant sa sortie à la 68e minute.

Les attaquants :

Dans un match contre une équipe très solide avec un bloc bas en première période, ils ont fait l’essentiel en concrétisant une opportunité la véritable opportunité obtenue même si le penalty aurait dû être marqué.

Ismaila Sarr : Il a été moins entreprenant que d’habitude. Dès la 3e minute, un premier danger est créé avec cette superbe transversale de Saivet qui lui permet de contourner le gardien Onyango qui commet une faute à l’extérieur de la surface et écope un carton jaune. Sur le reste du match, Sarr a presque était transparent offensivement (par exemple, tête complètement manquée à la 36e minute) mais a déployé des efforts défensifs en se replaçant à temps.

Sadio Mané a fait un bon match en marquant le but de la qualification et en se procurant un penalty (60e minute) bien qu’il nait pas réussi à concrétiser son tir est arrêté par le gardien. Il a certes mis fin à un début de polémique en déclarant quil ne tirera plus et qu’il travaillera sur cet aspect technique. Évidemment, il ne peut pas être très bon dans tous les aspects du jeu, mais quand on décortique sa façon de tirer, il ne cherche pas doptions en fonction de la mobilité du gardien ; il a tendance à choisir un angle et les exécute quasi de la même manière, ce qui permet au gardien de bien lire la trajectoire du ballon. D’ailleurs, il est co-meilleur buteur du championnat anglais avec 22 buts sans penalty parce que lors des matchs de pré-saison, il nen a pas beaucoup réussi et Klopp a désigné Milner et ensuite Salah comme tireurs pour Liverpool.

Quant à Mbaye Niang, il n’a certes pas encore marqué dans cette CAN mais son impact dans le jeu est indéniable. Tout d’abord, il est lauteur de la passe décisive sur le but de Sadio Mané en servant de point d’appui et en le décalant parfaitement en une touche. Il faut également considérer que le rôle d’un attaquant de pointe, contrairement à la perception populaire, n’est pas uniquement de marquer mais aussi d’impacter sur la défense bref un véritable pivot qui écarte le ballon vers des coéquipiers bien placés.

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here