Au-delà du résultat, l’attente de beaucoup de supporters est de voir leur équipe produire un jeu spectaculaire. Il est important de noter que c’est la 2e victoire de l’équipe pour des matchs à élimination directe, ce qui n’est jamais arrivé depuis 13 ans donc il y a déjà un premier motif de satisfaction.

Lors de ce match, il y a eu un énorme engagement individuel et collectif pour la conquête du ballon en mettant régulièrement la pression sur l’adversaire.

Cette victoire est également celui du coach Aliou Cissé pour ses choix courageux et stratégiques. Depuis le début de la compétition, il a opté pour repositionner Gana Guèye dans un rôle plus offensif et mettre Pape Alioune Ndiaye comme sentinelle devant la défense. Ce choix tactique et la montée en puissance de Saivet avec une certaine vista lui ont permis d’avoir plus de complémentarité au milieu et d’assurer plus facilement la transition avec les attaquants. Les résultats lui donnent raison parce que Gana réussit bien ce travail (pressing, relais, passe décisive et but) et pour PAN, beaucoup de duels gagnés et des sorties de balles assez propres dans l’ensemble.

Un autre fait non habituel est que les changements ont été faits un peu plus tôt dans ce match. En optant pour un 4-4-2 au détriment du 4-3-3 de départ avec les entrées de Mbaye Diagne (62e) et celle de Krépin (64e), la physionomie du match a complètement changé. Sadio Mané et Mbaye Diagne se sont positionnés dans l’axe et avec l’énorme envie et finesse technique de Krépin, l’équipe s’est procurée beaucoup d’occasions.

Bien qu’il soit critiqué régulièrement sur la qualité de jeu et l’absence de solutions face à des blocs bas en particulier lors du1/4 de finale de la CAN 2017 contre le Cameroun, on peut en toute objectivité féliciter le coach pour ses bons choix qui lui ont permis d’atteindre les demi-finales.

Le but :

69e minute : Sur une touche béninoise déviée qui arrive sur les pieds de Cheikhou Kouyaté, qui fait une passe à Gana.  Ce dernier cherche un appui en profondeur sur Sadio Mané qui, de par sa qualité technique, fait une feinte et pique la balle que Gana, en pleine vitesse contrôle, croise sa frappe d’un plat de pied droit et trompe le gardien.

L’analyse des performances par ligne permet de constater :

Le gardien (Alfred Gomis) : L’image qui semble rester est celle du but gag qu’il a failli offrir à la 65e minute en dévissant sa relance et le ballon filait tout droit vers ses buts avant de sortir en corner. Mis à part cette situation, il a fait preuve d’autorité dans ses sorties notamment à la 40e minute et surtout à la 47e sur le tir croisé du numéro 10 béninois Pote. Dans l’ensemble, il n’a jamais été inquiété et a bien fait son travail malgré cette relance manquée.

La défense :

Comme d’habitude, ils ont fait preuve de solidité et d’engagement pour remporter les duels, un seul but encaissé depuis le début du tournoi.

Koulibaly demeure toujours impérial au marquage et il a été presque infranchissable en assurant une bonne couverture et remportant ses duels. Son sens du placement et sa combativité font de lui le maillon central de la défense et ce n’est pas un hasard qu’il soit sollicité par les grands clubs du monde. Un seul face à face manqué à la 47e minute, l’attaquant qui l’élimine par un petit pont avant de centrer, ce qui n’enlève en rien à son énorme prestation.

Il a fait un apport offensif très intéressant avec des transversales bien dosées ; c’est le cas par exemple à la 33e et à la 45e minute avec de superbes ballons donnés à Sabaly dont les centres ont été interceptés.

Cheikhou Kouyaté a fait un autre match abouti défensivement en démontrant une bonne solidité au marquage et un timing adéquat pour les duels aériens. Sans nul doute, il s’améliore de plus en plus dans son rôle de défenseur central, ce qui oblige le coach à le laisser continuer son intérim bien que le titulaire habituel Sané soit revenu de sa blessure.

Sabaly a livré un bon match défensivement et est resté fidèle à sa volonté d’appuyer les attaquants en offrant des appuis et en faisant des remontées pour apporter le surnombre. Malheureusement, il a été moins précis dans ses centres et c’est surtout son choix sur une merveilleuse passe de Koulibaly à la 65e minute qui est incompréhensible car il avait la possibilité d’offrir un caviar à un des 3 coéquipiers qui étaient à hauteur des 5.5m. Néanmoins, avec tous les efforts qu’il fournit, en plus de jouer à gauche pour un droitier, il peut logiquement manquer de lucidité dans le dernier geste.

Gassama est resté fidèle à sa rigueur défensive en bien gérant les risques. Il a été attentif sur le replacement en interceptant par exemple une balle de contre à la 11e minute qui aurait pu créer le danger. Il a été moins tranchant sur le plan offensif  mais a fait quelques tentatives intéressantes comme à la 49e minute en provoquant un coup franc dangereux tiré par Saivet et Mbaye Niang a dévié à côté des buts.

Le milieu de terrain :

Gana Guèye a démontré une certaine aisance dans son rôle plus avancé de milieu offensif. Il a été très utile dans la conservation de la balle en combinant avec ses autres coéquipiers. Sa combativité lui a permis de gagner également des duels pour se projeter ensuite vers l’attaque. Il a été présent sur les phases offensives et ce, dès le début du match avec un corner obtenu sur un centre contré à la 2e minute, tout comme sa combinaison avec Mané à la 41e minute même si l’action n’a pas abouti.

Le but qu’il a marqué en plus de son action à la 81e quand il dribble le défenseur qui est obligé de commettre une faute en tant que dernier rempart (carton rouge) illustrent bien son énorme apport dans son nouveau positionnement.

Pape Alioune Ndiaye a fait un très grand match à la récupération avec beaucoup de duels gagnés et surtout des sauvetages en suppléant sa défense sur des balles de contre qui ont failli nous mettre en danger. Ses interventions à la 26e minute et à la 43e minute suite au petit pont sur Kouyaté en sont de parfaits exemples.

Il a également fait des relances très précises comme à la 16e minute suite à un superbe contrôle orienté et un décalage vers Gassama, idem à la 27e minute.

Henri Saivet a été très précieux dans l’entrejeu avec ses nombreuses tentatives de servir de bons ballons aux attaquants. Sa qualité de passe lui a permis de lancer souvent en profondeur de bons ballons comme son service à la 18e minute bien contrôlé de la poitrine par Mané mais n’a pas réussi à éliminer le défenseur béninois. Il a initié d’autres actions dans la zone d’accélération en sollicitant un appui comme à la 45e minute mais son centre en retrait n’a pas profité à Mbaye Niang et Keita Baldé par la suite. Les balles arrêtées ont été bien exécutées dans l’ensemble même si l’équipe ne parvient pas encore à les convertir.

 Les attaquants :

Keita Baldé : Il est passé à côté de son match sur le plan offensif car le bloc était bas et il ne parvenait pas à trouver les espaces nécessaires pour accélérer et centrer. Il a tenté en vain à plusieurs reprises des dribbles et accélérations, mais il péchait à la finition de ses actions en butant sur la défense souvent à la limite de la faute. Néanmoins, il a été appliqué sur le repli défensif en participant à l’effort collectif pour soulager sa défense.

Son remplacement par Krépin a permis à l’équipe d’augmenter la pression sur l’adversaire avec plus d’activités sur le flanc droit notamment quelques actions d’éclat menées par le jeune joueur.

Sadio Mané a été excellent dans ce match en se procurant de bonnes occasions de marquer. On peut toujours exiger davantage de lui, mais il est important de constater qu’à chaque match, il crée des opportunités de marquer à défaut de marquer et c’est rare de trouver des joueurs avec cette régularité en termes de performance dans une compétition internationale avec des matchs quasi les 4 jours. Son talent lui a permis de faire un contrôle parfait et d’éliminer dans la continuité de l’action les 2 défenseurs avant de piquer la balle vers Gana qui en toute vitesse arme sa frappe et marque.

À noter que ses 2 buts logiquement refusés illustrent à merveille son implication dans le jeu sans compter ses efforts de placement pour aider la défense. Sa descente à la 85e minute jusqu’à l’entrée de la surface pour chercher le ballon auprès de Sabaly avant d’éliminer 2 joueurs mais à bout de course, n’a pas réussi sa passe vers Mbaye Diagne, démontre à quel point il se sent impliqué.

Mbaye Niang éprouve des difficultés sur le plan offensif car ne réussissant pas à faire les bons choix dans le dernier geste. Évidemment, à l’exception du premier match, il n’a pas beaucoup d’opportunités mais il aurait pu avec plus de sang-froid réussir à frapper sur le retrait de Saivet à la 45e minute ayant occasionné le cafouillage. Il a tenté également une action d’éclat en dribblant un défenseur sur la surface à la 38e minute malheureusement il n’a pas pu terminé son action.

Néanmoins, son impact physique et son travail de pivot aide beaucoup l’équipe car ça fatigue la défense adverse et offre des possibilités à ses coéquipiers en créant des décalages et en libérant des espaces.

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here