XALIMANEWS : Récemment « Enquête » a révélé une affaire de drogue impliquant des élèves de deux établissements scolaires sénégalais. La brigade de lutte contre la cybercriminalité de la sûreté urbaine a mis la main sur 10 personnes dont 8 élèves en classe de terminale au collège Sacré-Cœur et Yalla Suur- en pour les délits de détention de chanvre indien et haschich. Il a été découvert par devers l’un d’eux 1 cornet entamé de chanvre indien dissimulé dans un sac et une barre haschich.
Inspecteur Abdoulaye Wade : « nous sommes entrain de tout faire pour circonscrire le problème »
Sur cette question, l’inspecteur de l’éducation et de la formation de grand-Dakar, Abdoulaye Wade, signale que des stratégies ont été développées, allant dans le sens d’informer, de sensibiliser et d’éduquer les élèves. Cela, dit-il, passe par le gouvernement scolaire, dans les cérémonies de levée des couleurs. Il révèle que des Ong interviennent dans certaines écoles et suivent la lutte contre la drogue. Depuis longtemps, le système a été adopté. D’ ailleurs, fait remarqué l’inspecteur de l’éducation, dans le programme scolaire, il y a des thèmes qui parlent de l’usage de la drogue. « C’est un phénomène social. Cela dépasse les limites de l’école. Nous sommes entrain de tout faire pour circonscrire le problème et éviter qu’il se développe », affirme –t-il.
L’inspecteur de l’éducation et de la formation, Abdoulaye Wade, note toutefois qu’il n’a jamais été saisi d’un cas dans les établissements de son inspection. A chaque fois, je développe des stratégies pour anticiper. Mais cous savez qu’aux alentours, les élèves sont exposés », soutient-il. Justement, le directeur de la formation et de la communication du ministère de l’Education nationale, Mamadou Moustapha Diagne, préconise tout simplement de déplacer les établissements scolaires qui se trouvent à coté des marchés. Il invite les présidents des conseils départementaux et les maires à le faire.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here