Une équipe de France 2 a pu se rendre dans le camp de Kailahun, où l’accès n’est possible qu’avec un laisser-passer délivré par les autorités.

A plus de 350 kilomètres de la capitale sierra-léonaise, le point de contrôle de Kenema est le dernier avant d’entrer dans la zone touchée par Ebola. Faute de laisser-passer, une vingtaine de personnes y est bloquée depuis plus de dix heures, dimanche 10 août, espérant pouvoir rentrer dans leur village. France 2 a pu se rendre dans la zone de quarantaine, à Kailahun.

« Une personne que j’ai transportée avait Ebola, elle est morte », raconte un chauffeur de taxi, qui dit avoir eu « très peur », avant que ses tests ne s’avèrent négatifs. Les autorités tentent de sensibiliser les populations aux précautions à prendre pour éviter la propagation de l’épidémie. Les habitants doivent ainsi se laver les mains avec une solution chlorée avant d’entrer dans des lieux publics. Même la messe du dimanche est l’occasion de mettre en garde les fidèles.


Par Francetv

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here