A contrario des critiques de cheikh Yerim Seck taxant Waly Balago Seck d’ingrat, Modou Amar parle de Dieuwrigne Waly Seck et croque le Faramaren sous les traits du mouride Saadikh. Au micro de Xalima, le jeune milliardaire se confie sur sa relation avec l’artiste qu’il dit pétri de valeurs et de vertus. Suivez

1 Commentaire

  1. si les khassidas de serigne touba ont quelque vertu, alors wally seck finira mal, car un promoteur des contre-valeurs ne peut utiliser ces khassidas pour jouer.
    Honte aussi sur les marabouts qui le reçoivent chez eux alors que ce garçon est un envoyé des lobbies LGBT, ils sont pareils

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here