[Videos] 135è Anniversaire de l’Appel de Seydina Limamou LAHi (psl) – Keur Cherif

PARTAGER

1 Commentaire

  1. Nous croyons qu’Allah le Très-Haut a envoyé à Ses serviteurs des messagers …

    « … Annonciateurs et avertisseurs afin qu’il n’y ait plus d’argument pour les gens devant Allah après la venue des messagers et Allah est Puissant et Sage. » [Les Femmes, v. 165.]

    Nous croyons que le premier d’entre eux fut Noé (Nouh) et le dernier, Muhammad — qu’Allah prie sur eux et les salue tous.
    « Nous t’avons fait une révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après lui… » [Les Femmes, v. 163.]

    « Muhammad n’a jamais été le père de l’un d’entre vos hommes, mais [il est] le Messager d’Allah et le dernier des prophètes… » [Les Coalisés, v. 40.]

    Le meilleur d’entre eux est Muhammad, puis Abraham (Ibrahim), puis Moïse (Moussa) puis Noé (Nouh) et Jésus (‘Issâ) fils de Marie (Maryam), et ce sont eux qu’Allah a désignés dans Sa parole :

    « Et lorsque Nous prîmes des prophètes leur engagement de même que de toi, de Noé, d’Abraham, de Moïse et de Jésus fils de Marie, et Nous avons pris d’eux un engagement solennel. » [Les Coalisés, v. 07.]

    Nous avons foi que la législation (Shari’a) de Muhammad (paix et bénédictions d’Allah sur lui), englobe tous les mérites des lois des messagers précédents, selon la parole du Très-Haut :
    « Il a légiféré pour vous en matière de religion ce qu’il a enjoint à Noé et ce que Nous t’avons révélé et ce que nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : “ Etablissez la religion et n’en faites pas un sujet de divisions ” … » [La Consultation, v. 13.]

    Nous croyons que tous les messagers sont des êtres humains, créés, qui ne possèdent aucune des particularités de la souveraineté divine (Ar-Rouboubîya). Allah le Très-Haut a dit au sujet de Noé qui est le premier messager :
    « [Nouh dit :] “ Et je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, je ne connais pas l’inconnaissable et je ne dis pas que je suis un ange ”… » [Hoûd, v. 31.]

    Allah le Très-Haut a également ordonné à Muhammad qui est le dernier des messagers, de dire :

    « Dis : “ Je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, ni que je connais l’inconnaissable et je ne vous dis pas que je suis un ange” … » [Les Bestiaux, v. 50.]

    et de dire : « Dis : “ Je ne possède pour moi-même ni profit, ni dommage, sauf ce qu’Allah veut ”… » [Al-A’râf, v. 188.],

    Et encore de dire : « Dis : “ Je ne possède pour vous aucun moyen pour vous faire du mal, ni pour vous mettre sur la droiture ” * Dis : “ Personne ne saura me protéger contre Allah, et je ne trouverai jamais de refuge en dehors de Lui ”. » [Les DJinns, v. 21, 22.]

    Nous croyons que tous les messagers sont des esclaves serviteurs parmi les esclaves serviteurs d’Allah. Allah — exalté soit-Il — les a honorés par le message qu’Il leur a révélé ; Il les a élevés au plus haut rang de Ses serviteurs, et les mentionne par les plus belles formules de louange.
    Il dit à propos du premier d’entre eux, Nouh — qu’Allah prie sur lui et le salue : « Les descendants de ceux que Nous avons transportés [dans l’arche] avec Nouh. Certes, il était un serviteur très reconnaissant. » [Le Voyage Nocturne, v. 3.]

    Il a dit au sujet du sceau des prophètes, Muhammad : « Qu’on exalte la gloire de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, pour qu’il soit un avertisseur pour l’univers. » [Le Discernement, v. 1.]

    Il a dit à propos d’autres messagers : « Et rappelle-toi donc Nos serviteurs : Ibrahim, Isaac (Ishâq) et Jacob (Ya’qûb), détenteurs de puissance et de clairvoyance. » [Sâd, v. 45.]

    « … et rappelle-toi Daoud, Notre serviteur, doué de force et il était certes très repentant. » [Sâd, v. 17.]

    « Et à Daoud Nous fîmes don de Salomon (Suleyman), quel bon serviteur. Il était plein de repentir. » [Sâd, v. 30.]

    Il a dit aussi à propos d’Issâ, fils de Maryam : « Il n’était qu’un serviteur que Nous avons comblé de bienfaits et que Nous avons désigné en exemple aux Fils d’Israël. » [L’Ornement, v. 59.]

    Nous croyons qu’Allah le Très-Haut a clos la révélation par le message révélé à Muhammad (paix et bénédictions d’Allah sur lui) et qu’Il l’a envoyé à toute l’humanité, conformément à Sa parole : « Dis: ‘Ô vous hommes! Je suis pour vous tous, le messager d’Allah, à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre. Point de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort.’ Croyez donc en Allah, en Son messager, le Prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés. » [Al-A’râf, v.158.]
    Nous croyons que la législation (Shari’a) de Muhammad (paix et bénédictions d’Allah sur lui) est la religion de l’islam qu’Allah le Très-Haut a agréé pour Ses serviteurs. Allah n’accepte de quiconque aucune religion autre que l’islam, selon Sa parole : « Certes, la religion acceptée d’Allah est l’islam… » [La Famille d’Imran, v. 19.]
    et Sa parole : « … Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion et complété sur vous Mon bienfait, et J’agrée pour vous l’islam comme religion… » [La Table Servie, v. 3.]

    Et encore : « Et celui qui désire une autre religion que l’islam, ce ne sera point accepté de lui et il sera dans l’au-delà parmi les perdants. » [La Famille d’Imran, v. 85.]

    Nous pensons que celui qui prétend qu’il existe aujourd’hui une religion acceptée d’Allah autre que l’islam, comme la religion judaïque, chrétienne ou autre, est mécréant. Si on lui accorde une occasion de se repentir, qu’il se repente ou il lui sera exécuté la en tant que renégat, car il a démenti le Coran.
    Nous pensons que celui qui renie le message de Muhammad (), destiné à toute l’humanité, de ce fait, renie tous les autres messagers, y compris celui auquel il prétend croire et qu’il prétend suivre, selon la parole du Très-Haut : « Le peuple de Noé traita de menteurs les messagers. » [Les Poètes, v. 105.]
    Allah a considéré qu’ils avaient traité de menteurs tous les messagers bien que nul messager n’ait devancé Nouh.

    Et l’Exalté a dit : « Ceux qui ne croient pas en Allah et en Ses messagers, et qui veulent faire une distinction entre Allah et Ses messagers et qui disent : “ Nous croyons en certains d’entre eux et en renions d’autres ”, et qui veulent prendre un chemin intermédiaire * Ce sont eux les vrais mécréants ! Et nous avons préparé pour les mécréants un châtiment humiliant. » [Les Femmes, v. 150, 151.]

    Nous croyons qu’il n’y aura plus de prophète après Muhammad, le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui). Celui qui prétend qu’il y aura une prophétie après lui ou donne foi à quiconque le prétend, devient mécréant car il traite ainsi de menteurs Allah, Son Messager [Muhammad] et le consensus des musulmans.
    Nous croyons que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a eu des successeurs bien guidés (Califes – khoulafaa Ar-Rachidines). Ils l’ont succédé dans sa communauté dans les domaines de la science, du prêche et de l’exercice du pouvoir sur la communauté des croyants.
    Le meilleur d’entre eux et le plus digne d’avoir le califat est Abû Bakr le Véridique, puis, ‘Omar ibn Al-Khattâb, puis, ‘Outhmâne Ibn ’Affân, puis, ‘Alî Ibn Abî Taleb — qu’Allah leur accorde Sa satisfaction à tous.

    Ils se sont succédés dans le califat par ordre de mérite. Allah exalté soit-il, avec Sa sagesse parfaite, ne pouvait mettre à la tête des meilleures générations de croyants, un homme s’il existait parmi eux quelqu’un de meilleur et de plus digne du pouvoir.

    Nous croyons que celui qui est de moindre degré parmi les Califes, peut avoir une qualité dans laquelle il devance celui qui est meilleur que lui, mais sans atteindre le rang de celui-ci ; car les actes qui engendrent le mérite sont nombreux et divers.
    Nous croyons que la communauté musulmane est la meilleure de toutes les communautés et la plus noble auprès d’Allah, selon Sa parole : « Vous êtes la meilleure communauté surgie pour les hommes, vous ordonnez le bien, interdisez le mal et croyez en Allah… » » [La Famille d’Imran, v. 110.]
    Nous croyons que les meilleurs de cette communauté sont les compagnons du Prophète (As-Sahâba), puis leurs successeurs (At-Tâbî’în), puis les successeurs de ceux-ci ; et qu’il restera toujours un groupe de cette communauté, triomphant, qui sera sur la voie de la vérité. Nul préjudice de la part de ceux qui les ont contredits, ou de ceux qui ont refusé de leur porter secours ne peut nuire à ses membres, et ce, jusqu’à ce que vienne l’ordre d’Allah Digne de louange (le Jour du Jugement).
    Nous avons foi que ce qui s’est passé comme différents entre les Compagnons — qu’Allah les agrée tous, ne le fut que par leurs efforts d’interprétation et les différences d’opinions qui en ont résultés. Tous cherchaient la vérité ; ceux d’entre eux qui ont vu juste verront leur rétribution doublée et, ceux qui se sont trompés auront tout de même une (seule) rétribution, et leurs fautes leur seront pardonnées.
    Nous pensons que c’est un devoir de taire leurs faux-pas et leurs divergences. Et nous ne mentionnons les Compagnons que par ce qui leur est dû, c’est-à-dire les éloges. Et il faut que nous purifiions nos coeurs de ce qu’ils contiennent comme rancoeur et haine envers chacun d’entre eux, car Allah le Très-Haut dit : « … On ne peut égaler cependant celui d’entre vous qui a donné ses biens et a combattu avant la conquête [de la Mecque], ces derniers sont classés à un rang supérieur à ceux qui ont dépensé et combattu après [la conquête]. Néanmoins, à chacun, Allah a promis la plus belle récompense… » [Le Fer, v. 10.]
    « Et ceux qui sont venus après eux disent : “ Seigneur, pardonne-nous ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi, et ne mets dans nos coeurs aucune rancoeur contre ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux ”. » [L’Exode, v. 10.]

Repondre