Le 31 Mai 2002 á Séoul, le Sénégal du foot s’était révélé au monde en battant les champions du monde en titre français (1-0). Provoquant un véritable séisme ressenti de partout.De ce souvenir, certains inconditionnels ne se sont jamais remis. Et ne s’en remettront peut-être jamais. On ne peut point leur en vouloir. Pour un exploit, c’en était un. L’imagerie populaire ne s’en lassera jamais jusqu’au jour ou un Panthéon sénégalais sera édifié pour immortaliser en images, hauts faits et autres memorabilia les exploits sportifs qui enorgueillissent tant.
La bande á Metsu, la génération 2002 du plus flamboyant au plus sobre aura toujours la reconnaissance du peuple. Même si leur exploit fut retentissant et sans lendemain . Le temps d’un été, d’un hivernage, la fierté d’être sénégalais, le patriotisme aveugle était au summum. Au point de nous avoir coûté une traversée du désert par manque de lucidité.
Seize ans après, c’est au tour d’une nouvelle génération moins tape á l’oeil ( á l’image de sa star Sadio Mané) d’essayer d’écrire leur propre histoire. Et ce, dans un contexte totalement différent.
La Pologne n’étant ni ancien pays colonisateur, ni championne du monde en titre. Elle sera tout simplement la première équipe qui se dressera sur le chemin des co-équipiers de capitaine Cheikhou Kouyaté demain. Dans leur quête de reconnaissance. En marche pour écrire une histoire qui souhaitons le portera leurs seuls empreintes et marques. Avec un vécu de 3 ans minimum, ce groupe s’est forgée, a grandi pour en arriver là. En talents purs et valeur intrinsèque, cette génération n’a rien á envier á sa devancière. Elle est même á certains égards mieux armées au vue de son encadrement composé en plus de l’ entraineur Aliou Cissé d’anciens joueurs cadre de l’épopée 2002. L’expérience du vécu de ce staff et la motivation de dépassement pourraient être deux facteurs positifs de détermination pour aider ce groupe á se hisser á un niveau d’objectif jusque la inégalé. C’est tout le mal que l’on pourrait souhaiter aux co-équipiers de Sadio Mané. Dans le calme, dans la sérénité avec le focus qui sied á tout compétiteur. Loin des harangueurs, des politiciens, des laudateurs et autres détourneurs d’objectif. Au moment de fouler la pelouse du Spartak Stadium demain chers Lions quand l’hymne retentira avec écho dans l’enceinte souvenez-vous que ceci est votre histoire, votre destin. Á vous de l’écrire avec la force de caractère, l’envie et la détermination qui vous est propre. Á nous de la vivre.

Sportivement,

SINDO

1 Commentaire

  1. LES LIONS ONT DU MERITE MAIS C’EST L’IMBECILE DE MENTEUR MACKY QUI A MIS UNE PRESSION NEGATIVE SUR LEUR MENTAL EN VOULANT RECUPERER POLITIQUEMENT SA PRESENCE.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here