N’eût été le coup de balai inattendu et violent du présent remaniement, Youkhou Touré se serait toujours enfermé dans sa bulle en faisant l’apologie de son mentor et son fameux PSE.
Comme pour confirmer les propos forts instructifs, alertes et éloquents de Jean Paul Sartre” l’enfer c’est les autres”.
Malheureusement, grisé par les lambris dorés du palais et les sempiternelles prébendes, l’ex-Secrétaire d’État à l’alphabetisation en avait fini d’oublier la souffrance et la misère des populations.
Il semble ignorer que celles-ci, depuis cinq bonnes années, avalent des couleuvres d’un pouvoir effronté et arrogant qui avait fini de noyer dans l’insolence le peu d’égards qu’il vouait à ses mandants.
Depuis 2012, on assiste à un enchevêtrement de dérives aussi flagrantes, provocatrices qu’insultantes.
Pourtant, loin de vos soucis financiers, vous ne êtes jamais apitoyé sur le sort de ce brave peuple ni défendu ses intérêts face au bradage de sa souveraineté économique à l’hexagone.
Tout au contraire, vous faisiez passer votre bourreau d’aujourd’hui pour le messie qui est en train de sauver le pays grâce à son PSE.
Victime du catapulte mackyen qui vous envoie d’office chez Ardo et par ricochet à la retraite, vous criez sur tous les toits à l’injustice, au manque de respect et d’élégance du patron des beige-marron. Il a fallu subir cette avanie pour découvrir combien l’injustice, l’arbitraire et l’oppression ont un goût amer.
Sous ce rapport, les populations ont été plus endurantes car les drames charriés par ces maux constituent leurs lots quotidiens.
Monsieur Y. Touré, sur quelle planète étiez-vous lorsque votre mentor procédait aux coupures monstrueuses et chaotiques des salaires de vos collègues enseignants? Qu’aviez-vous fait lorsqu’ils étaient menacés de radiation? Vous a-t-on entendu condamner les réquisitions dont ils furent arbitrairement victimes?
Vous dénoncez le manque de respect, on vous le concède. Mais le mal que vous pourfendez est si fortement ancré dans le quotidien des sénégalais qu’ils rient et ironisent de votre réveil subit et des plaintes et complaintes d’un courtisan qui voit ses avantages fondre tel du beurre au soleil.
N’étiez -vous pas membre du gouvernement lorsqu’Ousmane Sonko fut radié? Que répondrez-vous quand le Macky traitait certains citoyens d’oisifs errants qui peuvent aller porter plainte à la planète Mars contre les magouilles sur nos ressources? Qu’avez-vous fait à propos des énormissimes scandales (CI biométrique CEDEAO, Bictogo, Building Administratif, OFNAC, COUD, POSTE,…)? Rien!
Pourtant, voilà autant de cas de manque de respect entre autres d’un régime envers ses populations qui prouvent que vous n’ êtes obnubilés que par le souci de vous servir au lieu de servir les populations.
Nul n’est indispensable et les postes dans un gouvernement doivent revenir aux hommes et femmes les plus compétents.
Ainsi votre limogeage est une piqûre de rappel de la vanité du pouvoir et de son caractère éphémère. Bientôt APR/ BYY va rendre gorge et compte au peuple car toute chose a une fin et qu’il ne paie rien pour attendre sa chute qui sera foudroyante …

Moussa Ndao

PARTAGER

4 Commentaires

  1. Une verite vrai.ki dafa niak diom.ndelam bou lerr.dou tours sakh. Akou diangaler kaat yeko took. M. Youtt you tourou work bakhoul.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here