Dans une tribune célèbre publiée dans le journal français « Libération », le 11 décembre 2016, intitulée « Pourquoi les menteurs prennent le pouvoir », Laurence Hansen-Love, auteur de plusieurs essais de philosophie politique écrivait : « Mentir, ce n’est pas simplement dire ce qui est faux , ce qui ne peut pas toujours être établi ; c’est dire ce qui est faux en sachant que c’est faux, dans l’intention de tromper, afin d’en tirer un avantage ou un profit , à commencer, dans le cas de mensonges d’Etat, celui d’accéder au pouvoir ou de s’y maintenir ».

L’énorme scandale du décret n°2020-964 est la suite d’une longue série de mensonges d’Etat depuis l’accession « accidentelle » de Macky Sall à la magistrature suprême en 2012, et dont la non réduction du mandat de 7 à 5 ans est le mensonge le plus spectaculaire.

Reprenons le fil des événements au sujet de l’histoire rocambolesque du décret n°2020-964 :

·       Le 14 mai 2020, la cellule de la Communication de la Présidence s’est fendue d’un communiqué laconique et totalement ridicule pour démentir l’existence du décret n°2020-964 instituant l’honorariat pour les anciens présidents du conseil économique, social, et environnemental

·       Dans son édition du 22 au 25 mai, le journal le Témoin révèle l’existence d’un numéro spécial (N°7307) publié au journal officiel du mercredi 29 avril 2020, dans lequel est inséré le décret n°2020-976 accordant à Mme Aminata Tall, le statut de Présidente honoraire du conseil économique, social et environnemental.  C’est clair, net et précis.

Tout l’édifice du mensonge d’Etat s’effondre comme un château de cartes lorsque le journal officiel (n°7307) dans lequel est inséré le décret n°2020-976 est publié par de nombreux sites et diffusé sur tous les réseaux sociaux. L’estocade finale est portée au régime par le visa n°8 dudit décret, libellé comme suit :« Vu le décret n°2020-964 du 17 avril 2020, instituant l’honorariat pour les anciens présidents du conseil économique, social, et environnemental ». La messe est dite : il existe bel et bien un décret n°2020-976 publié au JO n°7307 qui vise le décret n°2020-964 instituant l’honorariat.

Acculés, Ils n’osent plus affirmer que le décret n°2020-964 n’existe pas. Ils disent désormais, la mine déconfite : oui, le décret n°2020-964 instituant l’honorariat existe, mais nous tenons à préciser que n’avons pas listé dans le décret, les avantages auxquelles Mme Aminata Tall aura droit.

Seule une publication du décret n°2020-964, dans le journal officiel, intervenue à une date antérieure au JO N°7307 du mercredi 29 avril 2020, dans lequel est inséré le décret n°2020-976 dont le visa n°8, vise expressément le décret n°2020-964 du 17 avril 2020, instituant l’honorariat pour les anciens présidents du CESE permet de certifier que le document brandi par un zélé du régime est authentique

Le 14 mai 2020, le pôle de communication de la présidence avait démenti via un communiqué l’existence du décret n °2020-964 du 17 avril 2020. Il lui appartient désormais de prouver qu’il existe un authentique décret n°2020-964, dont la publication au journal officiel précède le décret n° 2020-976, le visant nommément (nous savons que cette publication n’existe pas).

Tout le reste n’est que littérature, falsification de document, faux et usage de FAUX.

Pour un régime englué dans une spirale infernale de mensonge, le mal est fait et la situation irrattrapable.

Le décret n°2020-964 brandi par un laudateur du clan Faye-Sall (qui n’est pas crédible) porte l’empreinte du mensonge. Ce décret un authentique Vrai-faux : Vrai, parce qu’il est signé par Macky Sall, et Faux parce qu’il a été créé à posteriori après que le décret n°2020-976 ait été révélé au public. Si ce décret était authentique, il serait publié le 14 mai 2020, en même temps que le démenti de la cellule de communication de la présidence. Nous sommes le 25 mai 2020, soit 11 jours après.
Le cirque a assez duré : n’insultons pas l’intelligence des sénégalais et des médias.
Nota bene : je tiens à féliciter l’immense majorité des médias qui ont fait preuve de prudence dans cette affaire, refusant de relayer la propagande du régime (recul par rapport à une tentative d’instrumentalisation). Certains ont parfaitement compris, en adoptant un titre neutre qui en dit long sur le scepticisme à l’égard de ce document « par ex… Un tel brandit un soit disant vrai document ….».

Le décret n°2020-964 brandi par un zélé du régime est un FAUX, un vulgaire FAUX (beaucoup le murmure tout bas). Méfions nous des mensonges du régime !Personne n’est dupe. La ficelle est trop grosse.
Cordialement
Seybani SOUGOU

3 Commentaires

  1. C comme le decret de l’inspection génèral d’état, commandité par macky et qu’il n’aurait jamais vu, car l’incriminant pour délit d’initié concernant le contrat de pétrotim. Maintenant la stupidité au coeur de l’état est leur nouvel fourre-tout. Devant le mensonge, on nie l’existence même de l’objet du mensonge.
    Que les cons qui vont aux fourneaux pour macky se rappellent qu’ils sont pénalement responsables. Qu’il leur soit permis d’en douter. L’après 2024 nous édifera.
    Merci Sougou pour la chronologie des faits.

  2. C pourquoi il ne faut pas mentir car il va falloir un autre mensonge pour couvrir le premier; et ainsi de suite. Un cercle sans fin !
    Alors acceptez votre mensonge et repentez vous !
    Ou bien Sourds, muets et aveugles; prenez le chemin des gens perdus á jamais.
    Votre choix!
    Wasalaam

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here