XALIMANEWS- Crise sur le gâteau de l’Etat-Apr. Nos oreilles continuent de bourdonner après avoir entendu une bribe de l’audio de près d’une heure du député Moustapha Cissé Lô. Et si cet enregistrement tombe entre des mains inexpertes, ses déflagrations mettront le feu au Château. Et avec la flambée des révélations qui s’en suivra, chaque contre-feu risque de se voir balayer par un autre foyer, tellement l’homme qui parle était au cœur de ce système. Divulgué, cet audio va faire cerner le pouvoir par des flammes méphitiques d’un brasier d’été qui s’étendront à la vitesse d’un incendie de forêt. Et toutes les techniques habituelles d’extinction ou d’étouffement risquent de s’avérer inopérantes.

Le vaudeville de l’été est en passe de virer en une affaire d’Etat. Et les gnons vont pleuvoir à cause de vilaines histoires de pognon qui mettent Moustapha Cissé Lô, fidèle compagnon de Macky Sall, au centre de cet imbroglio. En effet, le Directeur du quotidien national «Le Soleil», Yakham Mbaye, l’a dit et répété récemment mais cela a semblé échapper à l’attention de l’opinion : «tous les audios incendiaires que le député Moustapha Cissé Lô a balancés à Yakham Mbaye ne sont pas tombés dans le domaine public». Eh ben, figurez-vous que votre journal préféré peut vous dire que ceux qui n’ont pas été divulgués et diffusés sont plus catastrophiques pour le régime du Président Sall. Car, si ces enregistrements audio sont tous incendiaires, il y en a un en particulier, un très long entretien de près d’une heure entre le Directeur général du Soleil et l’ancien Président du Parlement de la Cedeao, qui pourrait éclabousser la République exemplaire «sobre et vertueuse» de Benno bokk yakaar. Car, c’est un détonant cocktail de vengeances et de coups politiques tordus autour du business. En effet, dans cet audio, Moustapha Cissé Lô, avec une précision et une minutie d’expert, déballe une longue liste de scandales financiers ahurissants mettant en cause des figures de premier plan du pouvoir actuel. Le feu qui partira du sous-sol, avec des histoires de semences et d’engrais, n’en finira pas de prendre de l’ampleur et de monter dans les degrés de la gravité et de la hiérarchie, comme la hauteur du building, pour faire sentir sérieusement le roussi au sommet. Le Train express régional (Ter), la réfection du Building administratif, la Der, l’Anpej etc., tout y passe. Qui des deux, entre Yakham Codou Ndendé Mbaye et Moustapha Cissé Lô, a enregistré cette conservation ? Personne ne pourra le dire. Car, il s’agit bien d’une conversation téléphonique et non d’un audio que l’un ou l’autre aurait envoyé. Manifestement, c’est un élément constitutif d’assurance tous risques pour celui qui l’a enregistré et le détient. En tout cas, ce qu’on apprend de cet audio que nous avons partiellement écouté est carrément renversant, avec des choses que la décence nous empêche de dire dans un média.

Du marché de réfection du building administratif aux financements de l’Anpej et de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (Der), en passant par la Sonacos, les marchés filés à deux footballeurs de la Génération 2002, Kanté, et les mouvements d’argent colossaux lors de la campagne électorale pour la Présidentielle, des révélations explosives y sont faites par Moustapha Cissé Lô, un homme qui était au cœur du système.

Mais, le plus grave dans ce scandale que le pouvoir n’a pas intérêt de voir sortir est qu’il cite des noms et des montants d’argent colossaux remis à des moments précis. Le député conclut sa diatribe avec une sentence qui doit faire froid dans le dos aux tenants de l’actuel régime. Extrait du peu que WalfQuotidien a pu entendre : «J’ai la plus grande capacité de nuisance du Sénégal. Entre Macky Sall et moi, ce sera comme entre Demba War et Lat Dior. S’il veut m’enterrer vivant, c’est lui qui sera enterré».

Notre conviction est établie : si cet audio détenu, selon le privilégié qui nous l’a fait entendre, par pas plus de trois personnes se retrouvait sur la place publique, le Sénégal est parti pour s’engouffrer dans une très longue ère de polémiques scandaleuses. Car, avec le peu qu’on a entendu dans cet enregistrement audio, on peut dire sans risque de se tromper que la gamelle est plus que bonne pour certains barrons beige-marron.

Source : Walfnet

3 Commentaires

  1. Ca pue, ça sent mauvais l’odeur des scandales, quelle puanteur, quelle odeur infecte. Les signes d’une fin évidente s’annoncent pour ce régime de prédateurs qui a trop abusé de la patience et de la confiance des sénégalais. Tous leurs magouilles et complots perpétrés sur le dos du peuple, sont étalés sur la voie publique, par un des leurs et pas des moindres. Sacré M. C. Lo, il a décidé de mener une guerre farouche, sans merci, contre « ses frères ennemis ». En tout cas Dieu nous ouvre les yeux, pour que nous découvrions le vrai visage et les desseins pervers, criminels de ceux qui nous dirigent. Il nous appartient en toute lucidité de prendre nos responsabilités, et faire face énergiquement à ce système inique, cynique qui est entrain de décimer ce pays. Nous avons la responsabilité historique de ne pas assister de façon passive au chavirement de notre cher « sunugal » .Ces pilleurs, pyromanes ont tout brulé sur le passage, des centaines de milliards dilapidés, dans un pays classé parmi les 25 plus pauvres au monde. Comment peut on être comptable d’une telle forfaiture et oser quémander une annulation de ses dettes auprès des bailleurs internationaux? C’est tout de même paradoxal, cela prouve tout simplement que la forte passion vouée au pouvoir, à la luxure et aux biens matériels, leur a fait perdre la raison. La chute risque d’être brutale et rude pour ce bande de caïmans, de rapaces insatiables, de plus en plus honnis par les sénégalais éberlués par les multiples scandales et par leurs comportements indignes, abhorrables.
    Des comptes certainement il y’en aura ici et/ou ailleurs, ne croyez pas vous tirer à bon compte, malgré tous les crimes coupables, odieux accomplis sous nos cieux. Sachez bien que le temps vous est compté pour rejoindre bientôt le purgatoire réservé à des gens de votre acabit ici bas comme dans l’au delà, car aucun crime qu’il soit mineur ou majeur ne restera impuni.

  2. Ces sottises de Cissé Lô sont un non-événement ! Les priorités des sénégalais et du pays sont de très loin ailleurs… Presse de faits divers…

  3. C est incroyable que des gens si hauts placés ne puissent respecter et se soumettre au simple principe de prudence élémentaire consistant à éviter avec force sur soi l’intempérance de la langue, se taire et savoir refouler cette propension grotesque propre aux personnes sans valeurs ni discernement. Nous pouvons remarquer à leur grand mérite et signaler que les femmes en général responsables jamais ne parlent ni n adoptent d’attitudes irresponsables. Quand elles auront davantage de responsabilité en nombre, nous aurions fait surement des pas de géant en avant

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here