Le Président Macky Sall abime encore la République en accordant la grâce à un condamné pour « détention de drogue, association de malfaiteurs et complicité de tentative d’extorsion de fonds » après avoir illégalement fait bénéficier de la même mesure à un vendeur de faux médicaments dont le procès n’était pas arrivé à un jugement définitif.

La grâce présidentielle est une grave entorse à la séparation des pouvoirs en permettant au Président de la République de défaire des décisions de justice.

Au regard de ces précédents dangereux, la grâce présidentielle doit être abrogée ou tout au moins encadrée et limitée aux seules primo infractions mineures.

Vive la République !
Vive le Sénégal !

1 Commentaire

  1. Avec ces grâces, on peut s’attendre à celle de BOUGAZELLI dès la fin de son prochain procès.
    Il suffit qu’après sa condamnation quelle que soit sa durée de ne pas faire un appel et d’attendre la décision de l’autorité. Son actuel élargissement pour raison de santé permet de penser à ce dénouement. Vive la République des partisans et courtisans

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here