Assane Diouf face au doyen des juges ce vendredi. Cependant, devant les enquêteurs de la sureté urbaine, « l’insulteur public numéro 1 » n’a pipé mot sur les 21 questions qui lui ont été posées. Il n’a même pas accepté de donner des informations sur son identité. Selon le journal Libération qui a livré l’information dans son édition du jour, le parquet de Dakar a demandé au doyen des juges l’ouverture d’une information judiciaire contre Assane Diouf pour provocation à un attroupement armé, outrage à agent, dans l’exercice de ses fonctions et rébellion. Le ministère public a également requis le décernement d’un mandat de dépôt.

1 Commentaire

  1. Qui ne dit rien consent ! Passer tes journées sur internet à insulter gravement et à menacer des gens qui ne t’ont jamais rien fait, puis venir te déculotter devant les enquêteurs en te taisant, c’est idiot et irresponsable ! Assane Diouf n’a qu’à assumer ! Mais ceux qui le soutiennent et l’encouragent dans ses folies sont pires que lui ! Ils profitent de sa dépression mentale pour l’enfoncer alors qu’ils ne le feraient jamais pour leur propre frère ou sœur. Il y a vraiment de sénégalais méchants et cyniques.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here