On ne peut parler de Babacar Touré sans penser à son apport inestimable à la presse privée de ce pays.

C’est un pionnier et une icône de la presse qui s’en va. Il ira rejoindre son complice, Ibrahima Fall, l’un de ceux avec qui il avait eu le…culot de lancer Sud. Ibrahima, parti trop tôt répondre à l’appel du Tout-Puissant!

Alors jeunes étudiants curieux, intéressés par les affaires du pays et de ce monde, on suivait ce journal (Sud Magazine à l’époque) qui nous parlait enfin d’autres choses que des « audiences » et des « tournées » du Chef de l’Etat ! Le reste, c’est de l’histoire.

Toute ma compassion à tous ceux qui sont passés par cette autre école qu’aura été Sud pour nombre de plumes et de voix de ce pays.

Que l’âme de Babacar Touré repose en paix et qu’Allah lui ouvre les portes du paradis.

A tous les amis, confrères et consoeurs du groupe Sud, acceptez mes condoléances émues. Allah a décidé. Nous sommes tenus d’accepter. C’est notre sort à tous, nous autres mortels.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here