XALIMANEWS- Dans une nouvelle communication, l’Eglise sénégalaise dit maintenir la fermeture des lieux de prières et retrouvailles.

«Malgré notre soif commune de retrouver le chemin de nos églises, nous, vos Pères Évêques, vous exhortons encore à la patience dans la foi et dans l’Espérance. La situation actuelle, de par les avis que nous avons pu recueillir, ne milite pas en faveur d’une ouverture immédiate de nos églises pour le Culte», a déclaré l’Archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, dans un communiqué.

Selon les représentants de la province ecclésiastique de Dakar, l’avis de médecins et personnels de santé recueillis sont assez éloquents pour se convaincre d’une telle décision.

«La communication quotidienne du ministère de la Santé et de l’Action sociale fait état d’une persistance de nouvelles contaminations. Elle fait remarquer aussi deux phénomènes : d’une part, la propagation de la pandémie dans des zones et contrées initialement épargnées et, d’autre part, l’allure stationnaire de la courbe autour de 9 % à 10 % des sujets testés, allure qui pourrait connaître une recrudescence les jours ou semaines à venir. La nécessité d’évaluer la situation de la pandémie après la réouverture des marchés, la reprise du transport interurbain, la réouverture des classes et la levée de l’état d’urgence», lit-on dans ce document.

Par ailleurs, l’archevêque de Dakar parle des conséquences de la tendance à un certain relâchement des populations en ce qui concerne les gestes barrières. Il dit craindre la probabilité d’une seconde vague de contamination qui mènerait à un nouveau confinement.

Toutefois, l’Eglise envisage une reprise ultérieure du culte et des activités pastorales vers 15 août 2020 à condition que la situation sanitaire évolue favorablement. C’est dans ce contexte qu’elle demande aux communautés paroissiales d’entamer une réflexion pastorale sur les mesures sanitaires adaptées pour la communauté.

«Cette démarche inclusive, dit-il, veut nous mettre tous en face de nos responsabilités dans la lutte commune contre cette pandémie de Covid-19», précise-t-on.

Et d’ajouter : «Au nom de notre foi qui nous invite à prier en toutes circonstances, au nom également du devoir de solidarité citoyenne et du devoir de charité chrétienne, nous vous demandons de persévérer dans l’effort en respectant les normes de sécurité sanitaire qui nous sont rappelées constamment par les services compétents. En agissant ainsi, nous préservons notre vie et celle des autres».

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here