XALIMANEWS- Déféré au parquet à la suite d’une affaire d’avortement présumé, le journaliste Cheikh Yérim Seck n’ira pas en prison.

Selon les informations exclusives de Libération online, le parquet vient de demander l’ouverture d’une information judiciaire au Doyen des Juges. Dans son réquisitoire, le ministère public a requis le placement sous contrôle judiciaire du journaliste. Les auditions vont démarrer.

Plus d’informations à venir.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here