Après une série de manifestations qui ont paralysé le pays, le peuple malien a exigé et obtenu la dissolution de la Cour constitutionnelle moribonde présidée par Mme Manassa DANIAKO, à l’origine de fraudes massives, ayant détourné le suffrage des électeurs maliens lors des élections législatives d’avril 2020, au profit du régime en place. Acculé, le président Ibrahima Boubacar Keita dont la démission est demandée, a capitulé, annonçant la dissolution de la plus haute institution judiciaire pour sauver son régime chancelant qui menace de s’écrouler. Personne ne s’apitoiera sur le sort des membres de la cour constitutionnelle malienne (des pourris), dont 4 ont fait preuve d’une grande dignité, démissionnant avec fracas, pour respecter scrupuleusement leur serment d’exercer leurs fonctions en toute impartialité.
Au Sénégal, la Cour suprême, avec sa décision invraisemblable (honorariat du CESE) a porté un coup fatal à la justice en n’annulant pas le 3éme décret 2020-964, antidaté et publié au Journal officiel, du 19 juin 2020. Plongée dans un profond coma depuis l’avènement de Macky Sall à la tête de la magistrature suprême, la justice sénégalaise sombre dans l’anarchie et vient de perdre le peu de crédit qui lui restait, et ce, du fait de l’action ignoble de certains hauts magistrats, indignes de leurs fonctions. Depuis 2012, aucun scandale éclaboussant des membres du régime n’a donné lieu à des poursuites judiciaires : affaire PRODAC (Mame M’Baye Niang), affaire PETROTM (Aliou Sall), scandale du Port autonome de Dakar (Cheikh Kanté), affaire du COUD (Cheikh Oumar Hann). Le chaos judiciaire est tel que les délinquants du régime, épinglés par des corps de contrôle et auteurs de malversations portent plainte pour diffamation.
Sous le magistère de Macky Sall, la justice ne sera indépendante, ni impartiale, ni loyale.
Toutes les requêtes de l’opposition auprès du Conseil Constitutionnel, instance de validation des forfaitures de Macky Sall seront rejetées,
Toutes les saisines du procureur-valet, Bassirou GUEYE relatives à l’ouverture d’une information judiciaire, et à des poursuites suite à des scandales concernant les membres du régime se sont soldées par un échec.
Tout comme la République, la justice est à terre au Sénégal. A l’instar du peuple malien, les citoyens sénégalais doivent se mobiliser pour exiger une remise à plat de toutes les institutions judiciaires dont la crédibilité est sérieusement atteinte, avec 2 axes prioritaires :
La dissolution du Conseil Constitutionnel remplacée par une Cour constitutionnelle dont tous les membres nommés devront présenter des garanties de probité, d’indépendance et d’impartialité (avec la création d’une Cour constitutionnelle, l’argument fallacieux de l’incompétence de l’organe par rapport aux lois constitutionnelles ne se pose plus),

La révocation de Bassirou GUEYE de ses fonctions de Procureur de la République, pour manquement par un magistrat aux devoirs de son état, à l’honneur, à la délicatesse ou à la dignité.
Au Ghana, en 2015, le journaliste d’investigation Anas Aremeyaw a révélé un système inédit de corruption au sein de la magistrature, mettant à la disposition du public, une vidéo de 500 heures avec des preuves accablantes sur les pratiques de magistrats pourris. Les 34 juges pris en flagrant délit de corruption ont été lourdement sanctionnés par la présidente de la Cour suprême qui a garanti au journaliste d’investigation une immunité. Avec la dissolution de la cour constitutionnelle, le peuple malien vient de démontrer que les juges corrompus et fraudeurs n’ont pas leur place dans une république.
Il faut réhabiliter la justice sénégalaise et mettre fin à l’anarchie judiciaire par une opération « mains propres » : tous les magistrats pourris, aux ordres de l’exécutif doivent être extirpés de l’institution judiciaire. La dissolution de la cour constitutionnelle malienne prouve une chaise : seule la lutte libère.
Après ce sérieux coup de semonce, il y’en a un dont l’esprit n’effleure même pas un 3éme mandat : Ibrahima Boubacar KEITA. Ce président corrompu qui en rappelle un autre (suivez mon regard) en est réduit à implorer les maliens de lui permettre de terminer son mandat.
Seybani SOUGOU – E-mail : [email protected]

12 Commentaires

  1. Ok ! Si vous êtes aussi fier de votre Patrie d’origine, qu’est ce que vous attendez pour retourner chez vous au Mali ??? Nous ici au Sénégal nous n’avons pas besoin de braver la légalité républicaine,ni de la remettre en cause ! Mais notre démocratie qui date de plus de 180 ans (on votait déjç dans les 4 communes et on envoyait des députés au Palais bourbon) nous permet de la critiquer et de l’accumuler sans pour autant remettre en cause la légitimité de nos institutions ni la légalité de nos élus !!!!! Ainsi nous n’avons jamais connu jamais de révolution ni de putschs militaires, ET CONSEQUEMMENT LE MALI N EST PAS ET NE PEUT CONSTITUER UN EXEMPLE A SUIVRE !

  2. Continuez de dormir car le réveil risque d’être douloureux. Aucun peuple au monde n’est destiné à être brimé par un tyran. Ce qui s’est passé au Mali est un coup d’etat institutionnel. La cour constitutionnelle chargée de valider les résultats électoraux a fraudé pour que le régime d’IBK gagne une trentaine de localités. Ça s’appelle un putsch. La légalité ce n’est pas un semblant de légalité. Lorsque la justice fraude et inverse les résultats électoraux, le peuple a toute légitimité pour mettre fin au désordre.
    L’ère où les conseils constitutionnels validaient et où les peuples subissaient et se taisaient est terminée.
    Si la justice viole la loi, il faut la rétablir. C’est ce que le peuple malien a fait. Un point c’est tout.
    400 ans ou 1000 de légalité républicaine n’y changent rien.
    Il ne faut pas frauder et modifier le sens du vote. Sinon gare aux représailles du peuple.
    A BON ENTENDEUR

  3. seuleukh vous êtes un vrai connard d’où votre pseudo si idiot.
    En effet comment osez-vous traiter d’étranger un Sénégalais authentique et bien connu pour son engagement citoyen pour la restauration de la Démocratie sénégalaise souillée par les Politicards véreux, menteurs et voleurs au pouvoir au Sénégal ?
    Seuleukh, vos mensonges éhontés n’y feront rien, la Révolution sénégalaise est en marche et s’inspirera de celle du digne peuple Malien car nous avons dépassé toutes les limites possibles et imaginables avec les innombrables et scandales connus sous le régime moribond, incompétent et corrompu du Président politicard, menteur et voleur Macky SALL.
    Avec l’Internet, tout se sait et personne n’est plus dupe et la Révolution sénégalaise, la mise à mort de ce Système pourri qui ne repose que sur la répression, le mensonge et l’achat de consciences, est éminente.
    La Révolution sénégalaise a déjà débuté avec les insultes salées de Moustapha Cissé LO qui, pris de remords, a décidé de rejoindre le camp du Peuple spolié en dénonçant le vol organisé des deniers des sénégalais par les Ministres…
    Et les prochains jours nous édifierons.

  4. @ seuleukh, mr. Sougou au moins à le courage de signer par son nom. Quand vous aurez ce minimum de courage, vous pouvez revenir avec des arguments tout autant courageux. L’Irak a connu la loi avant tous les pays Européens, ça n’en fait pas une réfèrence démocratique. Vos « arguments » à deux balles ne peuvent satisfaire que les exigences intellectuels des pourris comme vous.

  5. @gorgui diop ! seuleukh est bien un prénom « traditionnel » dans le système traditionnel ! Je n’ai pas besoin d’écrire mon nom en utilisant les outils linguistiques pour que cela sonne plus authentique, d’ailleurs utilisez des lettres autre que les lettres latines pour paraître plus « authentique »!
    @abdou ! sais tu ce que « abdou » veut dire ???? ESCLAVE ! DO SAMA NAWLE DOU MALEU TONTOU ! SA PERSONNALITE DEMNEU WOUYOU TOUR WI !
    CONTINUEZ A PENSER QUE TOUT LE MONDE PENSE COMME VOUS ET EST EN OPPOSITION CONTRE LE GOUVERNEMENT ET ASPIRE A UNE REVOLUTION §§§ ON VOUS ATTENDS AU PIED DU MUR !!!! TOUTE VIOLENCE DE VOTRE PART APPELLERA A UNE VIOLENCE SANS COMMUNE MESURE DE NOTRE PART ! MAIS NOUS AUTRES AU SENEGAL, PEUPLE SENEGALAIS BON TEINT, LES AUTHENTIQUES JE DIS BIEN (pas les sakhe yaye enfants d’immigrés qui ont grandi), NOUS SOMMES FONDAMENTALEMENT CONTRE LA VIOLENCE !!!! NOUS AIMONS LA LEGALITE REPUBLICAINE ! NOUS RESPECTONS NOS TRADITIONS, NOS CONFRERIES ET NOS INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE ! ON PEUT CRITIQUER, ACCULER LES AUTORITES MAIS NOUS LES AIMONS ET C EST NOUS QUI LES AVONS ELUES ! PARCE QUE NOUS N AVONS QUE CE PAYS, LE SENEGAL !!!! SI JAMAIS CELA VA MAL NOUS NE RETOURNONS PAS AILLEURS !!!! CETTE SOI DISANT REVOLUTION MALIENNE DONT VOUS PARLEZ, EST UNE PURE MANIPULATION JIHADISTE ISLAMISTE QUI VEULENT DESTABILISER LAREGION SUB SAHARIENNE !

  6. Seuleukh, le sobriquet d’un répondeur automatique. Pardon un automate.
    Tu es tellement con que tu as été laminé par tous les intervenants.
    Pauvre type: seuleukh..quel con

  7. Pour nous au Sénégal, la dissolution du Conseil Constitutionnel seule ne suffit pas. Il faut aussi que ceux d’entre eux qui ont aidé Macky Sall dans ses crimes contre la loi sénégalaise rendent compte. S’ils ne rendent pas compte, même s’ils prennent leur retraite il faut qu’une vie paisible au Sénégal leur soit rendu impossible.
    Je rappelle juste que sous Wade, les procureurs étaient chantés par la presse et l’opposition comme rebelles (contre le pouvoir, s’entend). Mais un procureur qui s’opposerait à Macky ? C’est comme un rêve chimérique.

    https://www.seneplus.com/politique/ces-procureurs-rebelles

  8. Les contributions de Mr Sougou sont toujours pertinentes actuelles et de haute facture intellectuelle .Je me demande comment des hommes comme Seuleukh peuvent exister sur terre ,j’ai pitié de leurs parents pour avoir engendrés de vrais larbins desperados .Nous sommes fiers de vous MONSIEUR SOUGOU. Vous êtes un exemple a suivre pour notre jeunesse

  9. Dangay doul Seybani Sougou ! Comparer la CC malienne et celle du Sénégal, il faut être un pire nafèkhe pour le faire ! Rien de comparable entre ce qui se passe au Mali et ici au Sénégal. En réalité l’Imam Dicko est un islamiste salafiste commandité par ses chefs ses propriétaires arabes. Lis les plus grands spécialistes du Mali pour en savoir plus sur le parcours tortueux de ce mystificateur de jeunes maliens désœuvrés et fanatisés. L’enfer attend les Maliens avec ce faux imam et on verra. Mais en réalité c’est ta haine qui te perdra Sougou car à chaque fois qu’un malheur arrive dans un pays africain, tu sors des conneries pour demander à quand au Sénégal. Peine perdue vieux con car ton souhait de voir le Sénégal dans le chaos et la fitna ne se réalisera jamais ! JAMAIS.

  10. Encore cet énergumène de Lemzo pour débiter des anneries
    Le conseil constitutionnel est pire que la cour constitutionnelle malienne. Sa dissolution de cet organe de validation des forfaitures de macky sall une exigence citoyenne.
    Réduire les événements en cours à l’islamisme témoigne d’une méconnaissance totale des enjeux. Les millions de maliens sont sortis pour dire STOP à la cour constitutionnelle corrompue et non au voleur IBK.
    Tu ne connais rien de ce qu’il se passe au Mali abruti.
    Un profond mouvement citoyen est en marche. Tous les délinquants du régime peuvent trembler. Lentement mais sûrement.

  11. Les signes d’une fin évidente s’annonce pour ce régime de prédateurs qui a trop abusé de la patience et de la confiance des sénégalais. Tous leurs magouilles et complots perpétrés sur le dos du peuple, sont étalés sur la voie publique, par un des leurs et pas des moindres. Ces pilleurs, pyromanes ont tout brulé sur leur passage, des centaines de milliards dilapidés, dans un pays classé parmi les 25 plus pauvres au monde. Comment peut on être comptable d’une telle forfaiture et oser quémander une annulation de ses dettes auprès des bailleurs internationaux?
    C’est tout de même paradoxal, cela prouve tout simplement que la forte passion vouée au pouvoir, au prestige, à la luxure et aux biens matériels, leur a fait perdre raison. La chute risque d’être brutale et rude pour ce bande de caïmans insatiables, de plus en plus honnis par les sénégalais éberlués par les scandales multiples et leurs comportements indignes, abhorrables.
    Des comptes certainement il y’en aura ici et/ou ailleurs, si vous croyez vous tirer d’affaires malgré tous les crimes coupables accomplis sous no cieux. Sachez bien que le temps vous est compté pour rejoindre le purgatoire ici bas et/ou au delà, car aucun crime qu’il soit mineur ou majeur ne restera impuni.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here