XALIMANEWS- La population de Malicounda est très remontée contre les autorités de la commune. En effets, affectées par les travaux de l’autoroute à péage qui a fini par rendre l’accès à leur village très difficile, elles ont fait une sortie pour tirer la sonnette d’alarme. Regroupés autour de l’association « Joog joot na », ces habitants de Malicounda Ngogom (village situé dans la région de Mbour) rappellent la situation dans laquelle ils vivent: »nous, habitants de la zone de Malicounda Ngogom, faisons part de notre mécontentement envers les autorités locales et en haut lieu.
Figurez-vous que depuis l’avènement de l’autoroute à péage, la zone de Ngogom polarisant plus de 1000 habitants ne dispose que d’une porte de 4 mètres, qui est en réalité un petit pont, praticable difficilement en saison sèche, pendant l’hivernage, il demeure impraticable créant même des incidences dangereuses sur notre quotidien, voire une insécurité totale », renseigne El Hadj Faye, président de l’association.
Il précise que la population demande, ainsi, l’érection d’une passerelle piétonne afin de leur permettre de vaquer tranquillement à leurs occupations.
Par la même occasion, ajoute M. Faye,  » nous exigeons la continuité des travaux de la route permettant de désenclaver Ngogom et environs quel que soit le scandale foncier existant entre les communes de Malicounda et de Sindia et dans les plus brefs délais, à défaut, nous promettons de réagir de la manière la plus virulente ».
Ce dernier interpelle le maire, Maguette Séne, sur l’électrification public au niveau de Ngogom qui, selon lui, dispose suffisamment de poteaux électriques pour alimenter toute la zone.
M. Faye dénonce la discrimination dont leur village fait l’objet : « le pire en est que le maire en a donné à beaucoup de villages excepté le village de Ngogom qui ne figure même pas sur ses tablettes. Il est en train de mener une politique discriminatoire à l’endroit de notre cher village qui lui a tout donné en retour », déplore-t-il.

Mariama Kobar Saleh

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here