À monsieur le président Macky Sall,

Le Sénégal et le monde de la culture viennent de perdre un grand monument de la musique en l’occurrence monsieur Balla Sidibé membre du légendaire groupe Orchestra Baobab.Cette disparition de ce musicien hors pair qui aura fait rayonner le nom du Sénégal dans les quatre coins de la planète a ému tous les mélomanes. La preuve par cet hommage que lui a rendu la radio RFI.Balla Sidibé originaire de la casamance a de par son art été un des plus grands ambassadeurs de la culture mandingue. Son décès est une grosse perte pour le Sénégal et le monde de la culture. En faisant un tour sur votre compte Twitter et Facebook, je n’ai vu aucune publication rendant hommage à cet artiste multidimensionnel.Et pourtant je me rappelle avoir vu sur votre compte Facebook et Twitter un hommage appuyé à David Bowie (chanteur et citoyen anglais) décédé en 2016.Est-ce un oubli de votre part ou bien de votre chargé de la culture monsieur El Hadj Hamidou Kassé?Dans tous les cas il est urgent de rectifier le tir et de rendre hommage à ce pilier de l’orchestra Baobab qui est Balla Sidibé. Monsieur le président de la République, excellence, avez-vous seulement une idée de ce que représente ce patrimoine inestimable qu’est le groupe orchestra Baobab qui a fait danser des générations de sénégalais depuis plus de cinquante ans ?De Laye Mboup, Ndiouga Dieng, Medoune Diallo en passant par Issa Cissokho et Balla Sidibé, ils ont été nombreux à avoir hissé le drapeau du Sénégal sur les plus grandes scènes musicales du monde.De New York en passant par Paris , Tokyo et Tel Aviv ; l’orchestra Baobab a été l’un des dignes représentants de la musique sénégalaise afro-cubaine. J’espère de tout cœur que vous lui rendiez l’hommage qu’il mérite et que vous preniez les dispositions nécessaires afin que l’on puisse préservér cet héritage laissé par ces pionniers de la musique sénégalaise. La culture c’est ce qui reste quand tout disparaît nous disait Édouard Herriot. J’espère que le protecteur des arts et des lettres que vous êtes fera en sorte que l’on oublie pas Balla Sidibé de sitôt.

Mes respectueuses salutations

Maky Madiba Sylla (Réalisateur du film documentaire El Maestro Laba Sosseh)

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here