Le Sénégal, pays de toutes les contradictions ? Notre islam est bien particulier. Nous sommes nés musulman mais nous n’avons pas appris à le devenir. L’interprétation des textes est souvent interprété par les hommes et les sens y sont parfois  phallocratiques !

La polygamie a une interprétation bien particulière, ll est l’argument ultime brandit en cas de flaglant délit d’adultère « je suis musulman ». On oublie entre temps les critères : être en mesure d’être équitable, ne pas faire l’adultère avant, respecter le temps pour la cour, être en mesure de subvenir aux besoins matériels et moraux des femmes etc..

Moctar et moi avions 7 ans de mariage, l’un des critères qui avait justifié mon choix était qu’il était très pieux. Nous étions des cadres et il était un peu plus âgé que moi. Avec mes deux enfants, je pouvais dire que j’étais assez heureuse. Je répétais à mes copines à quel point j’avais la chance d’avoir un mari pieux et stable moralement, une chance dans ce monde bouleversé !

Il faisait vingt heures et monsieur venait de déposer son téléphone sur ma coiffeuse, pour se préparer à la prière de Isha. Je ne regardais jamais ce téléphone qui pour moi était un mystère et en plus était tout le temps verrouillé. 

Ce soir là, il était ouvert, il ne m’a pas fallu plus de 5 secondes pour lire, 5 secondes pour tout relativiser de mes convictions. J’ai tout de suite été basculé sur whatsap. Et la, j’ai lu les derniers messages, qui n’ont laissé mon sang ne faire qu’un tour. « bébé tu vas me manquer », j’écarquillais les yeux en me disant que j’avais mal lu. J’ai remonté le fil de la conversation, elle était jeune et arrogante, un peu plus loin je vis des photos osées, mas pas vulgaires. Cette fille était sure de son charme et de son emprise sur « son homme ». Lorsque que j’entendis les pas dans les toilettes intérieures, je reposais l’appareil qui se verrouilla automatiquement. Pas plus de 30 cms, pas plus de 3 minutes, je regardais ma vie basculer par ce miniscule objet : le téléphone portable.

J’entamais un bain qui ne finissait pas, incapable de pleurer, ravalant mon humiliation et ma rage intérieure, ces sentiments contradictoires me donnèrent le tournis. Je l’entendais psalmodier le coran dans sa prière de Ishaa dans le salon, mon cœur se pincait. Mon pince, « gueun ci deukk faisait la cour comme tout le monde ». Je n’en revenais pas..

Apres le diner que je ne sais pas comment ai j’ai  fait pour servir le diner  et coucher les enfants. 

Sa main me toucha l’épaule et glacée, je prétextais des maux de tête.

Mon homme a moi, mon « yaram », mon mari pieux était infidèle. Avec une fille osée et audacieuse qui lui envoyait des messages dignes d’un téléphone rose tous plus dévergondés les uns que les autres. Dois je divorcer ? J’entends d’ici l’avis de ma maman, si on devait divorcer chaque fois que son mari était infidèle, tu ne verrais pas deux couples ici au  Sénégal. Donc l’infidélité était « normal » pour les hommes ? Mes copines :  bats toi et envoie cette dévergondée à sa place, vont-elles crier.

Dans le silence de ma nuit, j’etais effondrée, mes convictions et certitudes étaient effondrées, mes idéaux  d ‘être mariée à un homme idéal étaient à terre. Mes larmes silencieuses coulaient doucement..J’ étais amère. Combien de fois, avais je dit à ma copine Mamy qui vendait les draps et lingerie de séduction de « wagni dose bi, mon mari est un peu ibadou, je veux pas le choquer ». Je riais avec mes larmes avec amertume, mon mari aimait les filles perverses, comme tous les autres..

35 ans, mariée, viens d’entrer  dans le pétrin..

Zahra, l’oxymore te définit le plus, pour moi, c’est l’euphémisme, j’aime dire les choses sans le dire..

A toi Zahrah, ma belle plume, ma muse  très tôt disparue

16 Commentaires

  1. J’ai lu ton dernier texte avec beaucoup de plaisir mais celui ci meme s’Il semble beau au départ, il est décousu en raison des chiffres ajoutés (peut être des fautes de frappe) et de l’écriture en wolof pas clair. Tu pourrais peut être la prochaine fois faire la traduction en Français. Alors l’article qui devrait être beau finit pas être indigeste En plus se relire davantage avant de publier tes belles réflexions . Désolé

    • Merci beaucoup cher lecteur. En fait il s’agit des notes de bas de pages qui ont sauté en chiffres. Nous allons corriger pour vous faire lire plus facilement les chroniques. merci de nous lire..

    • Je me suis demandé si ses fautes d’inattention ne sont pas dues à la colère, en écrivant. Mais il y a de quoi. Les femmes, vous êtes le sexe fort. Pardonnez-nous.

  2. L’infidélité est banalisée de plus en plus voire légitimée tantôt en se réfugiant chez l’homme sur des explications faussement traditionnelles ou chez les femmes sur un droit d’aimer qui défie toute valeur humaine et toute dignité.

    • C’est pareil chez les toubabs et autres sociétés. Les hommes sont comme ça partout. Comme le coq, l’homme est polygame par nature, sauf qu’il y a des exceptions.

  3. Bous n’avez rien dit mme. Votre mari est cadre et il est pieux. Donc il réunit les conditions financières et morales pour être polygame!
    Ensuite, comment tu peux accuser un homme musulman qui a signé la polygamie “d’infidélité”. Tu as même tu as dit qu’il n’y a rien de pervers dans leur échange non?
    Arrêtez de regardez trop de films. Di la polygamie ne vous convient pas, arrangez vous de signer la monogamie.

  4. Salam, ma sœur. Sans vouloir vous vexer, je voudrais savoir comment il a fait pour vous marier? N’aviez-vous pas échangé des mots tendres et pleins d’amour avant de concrétiser? Ne faites-vous pas des fantasmes qui projettent déjà votre mari dans les bras de cette prétendante? N’êtes-vous en train d’aller trop vite en besogne? Il s’agit jusque-là de simples mots que vous qualifiez vous-même de « pas pervers »! Quoi de plus légitime pour quelqu’un qui aspire à la polygamie et qui, plus est, a opté officiellement pour ce statut matrimonial que vous avez dû signer vous aussi si vous vous étiez présentés ensemble devant l’officier qui a scellé votre mariage?
    A moins que tout ceci soit de la pure fiction pour amener un débat réglé d’avance. Certes, vous trouverez des hommes à vos côtés pour vous défendre becs et ongles. La seule chose que je vous concède est que l’adultère (tout comme la fornication) est bien interdite à l’homme aussi bien qu’à la femme. Sous peine de la sanction suprême! Si votre mari est connaisseur des textes et si sa crainte révérencielle d’Allah est intacte, il se gardera de s’y livrer incha Allah. Faites lui confiance, prenez la part de l’amour qu’il vous voue et encadrez-le pour qu’il réalise son second vœu du moment que vous vous êtes engagés à cela au début de votre union (la signature à la Mairie). Si par contre vous vous rétractez, vous avez le droit absolu de sortir de ce lien et très officiellement et avec tout le courage qui sied. Cependant, prenez le temps de bien réfléchir à cet acte et de préparer la réponse à fournir à votre progéniture demain pour vous justifier.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here