XALIMANEWS- Lancée par la radio italienne « Radio Rai » jeudi soir, la rumeur concernant l’arrivée de Jorge Messi, le père de Lionel, à Milan, a été confirmée par La Gazzetta dello Sport ce jeudi. Le quotidien transalpin, qui relance la rumeur d’un possible intérêt de l’Inter, reste toutefois (très) prudent.

Une bombe en pleine soirée. Pendant que la Juventus Turin s’écroulait sur le terrain de l’Udinese (2-1) et reportait la fête pour son scudetto, Filippo Grassia, journaliste Radio Rai, lançait lors de l’émission « Zona Cesarini » l’arrivée imminente de Jorge Messi à Milan. Père de l’attaquant du Barça, ce dernier aurait acheté une résidence dans la capitale lombarde, pas loin du siège social de l’Inter. Une information confirmée par La Gazzetta dello Sport, qui en fait sa Une ce vendredi.

Dans son édition du jour, le quotidien transalpin précise que Jorge Messi, qui gère les intérêts économiques de son fils, s’était manifesté pour l’achat de cette résidence le 6 juin dernier. Et dès le mois d’août, il pourra prendre ses quartiers dans sa nouvelle demeure. Mais pourquoi ce déménagement soudain et inattendu, qui relance inévitablement la rumeur fantasque d’un possible transfert à l’Inter ?

Une raison fiscale, mais…

« La raison principale est fiscale » écrit La Gazzetta dello Sport, qui rappelle tous les problèmes connus par le clan Messi avec le fisc espagnol. « J’avais pensé à quitter l’Espagne« , avait d’ailleurs raconté un jour le sextuple Ballon d’Or, visiblement lassé. « Par exemple, résider à Milan est indispensable pour obtenir une réduction sur l’achat d’une propriété« , écrit la GdS.

Mais bien évidemment, le quotidien italien, comme beaucoup d’autres ce vendredi, ne peut s’empêcher de lier ce déménagement au mercato. Et il imagine même l’hypothèse suivante : si, par exemple, Messi venait à signer un contrat de trois ans avec l’Inter Milan, il ne paierait qu’une partie des taxes prévues par l’État italien. Le tout grâce au désormais fameux « decreto Crescita (décret sur la croissance) » qui prévoit que tout salarié, travailleur indépendant ou entrepreneur qui devient résident fiscal italien et s’engage à le rester et à travailler sur le territoire italien pendant les deux années suivantes, est seulement soumis à l’impôt italien sur le revenu sur 50 % de ses revenus.

« Rien n’est impossible« , estime la Gazzetta, qui ne se fait toutefois aucune illusion concernant une possible arrivée de Lionel Messi à l’Inter. D’ailleurs, le club nerazzurro a démenti toute possibilité. Le Barça aussi. Mais, soit dit en passant, le quotidien précise quand même que le contrat de la Pulga expire dans maintenant un an. Et que pour l’instant, il n’a toujours pas prolongé. Alors qui sait…

Source: Eurosport

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here