Considérée comme l’une des guerres les plus farouches contre l’humanité, aux consequences lourdes et multiples, économiquement et sanitairement parlant, la covid19 est entrain de faire des ravages bouleversant honteusement l’économie des pays développés comme sous-développés.
Le Président Macky Sall en tant qu’homme d’état , un humaniste qui comprend parfaitement les préoccupations de l’heure a disséqué la situation en intelligence avec toutes les forces vives de la nation et les experts sur cette matière.
Toutefois, conscient que le coronavirus a anéanti le secteur touristique qui, d’une manière ou d’une autre, constitue l’un des piliers de développement économique et social d’un pays,
Conscient aussi des fermetures des
hôtels ,des restaurants , les aéroports , en plus du secteur informel presque totalement à terre ,
le Président Macky Sall dans son discours à la nation du 03 avril 2020 a mis en place une solution de sortie de crise : le plan de résilience économique et sociale pour appuyer les secteurs impactés négativement par la covid19 :
100 milliards ont été mobilisés pour soutenir les secteurs impactés par la crise : l’hôtellerie, l’agriculture et le transport;
200 milliards pour soutenir les entreprises affectées par la crise, 15 milliards au profit de la diaspora ,15,5 milliards pour les factures d’électricité au profit de 975 522 ménages abonnés de la tranche sociale , 64 milliards pour l’aide alimentaire d’urgence, entre autres mesures de haute portée patriotique et sociale.
Au-delà de l’appui continu en faveur des populations dont les plus vulnérables et en lieu et place des discours politiciens, il a posé des actes forts teintés de sensibilisation, d’éveil de conscience articulés autour du respect des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires.

Au mois de mai dernier, considérant que décider c’est choisir parmi plusieurs possibilités et devant une situation où l’économie tend vers une gradation descendante, il a pris, à l’instar d’autres pays ,un allègement de certaines mesures restrictives mais encadrées.
Nous sommes un pays pauvre mais qui avait commencé depuis 2012 à sortir la tête de l’eau.
D’un taux de croissance de 1,7% en 2012 à 7,2% en 2019 , nous sommes aujourd’hui à cause de cette pandemie, dans une gradation descendante de notre économie, de notre taux de croissance.
C’est dans cette optique que nous devons humainement et économiquement apprendre à vivre avec cette maladie en respectant les gestes barrières et les mesures édictées par nos autorités sanitaires lesquels nécessitent un changement comportemental rigoureux.
A mon avis, Impossible n’est pas sénégalais.
D’ailleurs , nos résultats comparés en Afrique et dans le monde montrent à suffisance notre capacité à s’adapter .
La proposition du Président Macky Sall en vue de relancer l’économie de notre cher pays trouve toute sa pertinence et vient à son heure en plus de lever le couvre-feu et l’état urgence.
C’est pourquoi, dans la vigilance, la solidarité, le respect des règles établies mais aussi et surtout dans le travail et la paix des coeurs et des esprits, nous marcherons vers cette nouvelle donne.

Vive le Président Macky Sall .

Seydou diouf
Porte Parole Apr Dakar Plateau.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here