XALIMANEWS- Dans les colonnes du journal « EnQuête » qui a visiblement eu accès aux PV de police, l’ingénieur établi en France reconnait avoir interpellé Moussa Seydi, mais, indique-t-il, pour se plaindre.

Selon lui, il n’a pu se retenir face au médecin, parce qu’il était en colère puisqu’un de ses proches a été inhumé en France, à cause de l’interdiction de rapatriement des corps des Sénégalais morts de Covid-19.

« C’est à cause de lui et de la décision d’interdire le rapatriement des corps des personnes mortes des suites du coronavirus, qu’on a enterré un proche en France. Ceci m’a fait trop mal. Je n’ai pas pu ne pas lui faire la remarque. Je reconnais aussi l’avoir suivi avec ma moto dans la circulation, puisque je n’ai pas digéré son silence qui me semblait être de la lâcheté, quand je parlais avec lui. Sinon, tout le reste de ce qui se dit dans la presse, je n’en suis pas l’auteur », aurait-il déclaré lors de son interrogatoire.

Selon la source, c’est le ministre de l’Intérieur lui-même qui a activé la Direction générale de la police nationale qui a choisi la Sûreté Urbaine pour s’occuper de ce dossier.

Avec Senego

1 Commentaire

  1. IL VOULAIT QU’ON L’ENTERRE A TOUBA AFIN QU’IL PUISSE AVOIR ACCÈS AU PARADIS SANS JUGEMENT. IL DEVRAIT S’ATTAQUER AU GOUVERNEMENT PAS AU MEDECIN QUI N’A AUCUNE DECISION SUR LA PERTINENCE DE CE CHOIX,

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here