XalimaNews : Le classement des puissances militaires des forces armées des pays au niveau mondial établi en 2017 a révélé que le Sénégal ne figure même pas dans le top 30 des puissances militaires africaines devancé en cela par nos voisins la Mauritanie et le Mali.

Afin d’établir ce classement Global Fire Power se base sur une cinquantaine de critères permettant, tant aux nations plus petites que celles plus avancées sur le plan technologique, de rivaliser avec une plus grande, ou une autre moins développée.

En 2017, l’Egypte qui a inauguré récemment la plus grande base militaire d’Afrique, continue de se placer au premier rang des puissances militaires africaines. Suivie, comme dans le classement précédent, respectivement de l’Algérie, de l’Ethiopie, du Nigeria, de l’Afrique du sud, de l’Angola et du Maroc.

De cette évidence, nous  avons le devoir de nous inquiéter du rang qu’occupe Sénégal qui ne figure même pas dans le top mondial des 133 pays les plus armés au monde ni dans le top 30 des puissances militaires africaines au moment où le président Macky Sall est distingué au monde par ses positions très radicales contre l’extrémisme violent.

Au regard des menaces qui existent entre nous et les pays voisins (Mauritanie), et si l’on sait que l’armée nationale est une institution publique qui a pour mission de défendre ou de protéger le territoire national et la nation contre l’agression extérieure, ça devient aujourd’hui inquiétant que des voisins soient plus équipés que nous au plan militaire.

L’armée assure la défense de la nation contre l’invasion étrangère et protège l’intégrité territoriale. Elle doit donc, sur tous les plans, s’assurer d’être mieux outiller  que les contrées voisines qui constituent  pour la plupart du temps les premières menaces.

Le site américain privilégie certaines données qui lui paraissent essentielles. Ainsi, le classement ne repose pas seulement sur le nombre total d’armes disponibles pour un seul pays, mais plutôt sur la diversité des armes dans le nombre total pour offrir un meilleur équilibre de la puissance de feu disponible.

Par ailleurs, les stocks nucléaires ne sont pas pris en compte, même si leur existence ou une présomption sur la question procure un certain bonus dans l’évaluation de la puissance militaire.

D’un autre côté, les facteurs géographiques, la flexibilité logistique, les ressources naturelles et l’industrie locale sont autant de critères qui impactent le classement final. De même que la main-d’œuvre disponible est un facteur de considération, dans la mesure où les pays fortement peuplés ont tendance à occuper le haut du classement.

Enfin, les pays sans littoral ne sont pas pénalisés du fait de l’absence d’une marine nationale. Alors que les pays disposant d’une flotte navale peuvent être pénalisés, faute de diversité des équipements disponibles.

Égypte (10èmemondial)

  1. Algérie (25èmemondial)
  2. Ethiopie (41èmemondial)
  3. Nigeria (43èmemondial)
  4. Afrique du Sud (46èmemondial)
  5. Angola (51èmemondial)
  6. Maroc (54èmemondial)
  7. Soudan (71èmemondial)
  8. Libye (73èmemondial)
  9. République Démocratique du Congo (76ème mondial)
  10. Kenya (77ème mondial)
  11. Tunisie (78ème mondial)
  12. Zimbabwe (81ème mondial)
  13. Zambie (85ème mondial)
  14. Tchad (88ème mondial)
  15. Ouganda (92ème mondial)
  16. Tanzanie (96ème mondial)
  17. Sud-Soudan (99ème mondial)
  18. Ghana (101ème mondial)
  19. Botswana (107ème mondial)
  20. Mozambique (109ème mondial)
  21. Cameroun (111ème mondial)
  22. Niger (114ème mondial)
  23. Côte-d’Ivoire (116ème mondial)
  24. Mali (117ème mondial)
  25. Congo (118ème mondial)
  26. Madagascar (119ème mondial)
  27. Gabon (120ème mondial)
  28. Namibie (127ème mondial)
  29. Somalie (128ème mondial)
  30. République Centrafricaine (129ème mondial)
  31. Mauritanie (130ème mondial)
  32. Sierra Leone (131ème mondial)

8 Commentaires

Comments are closed.