XALIMANEWS- Des donateurs ont volé au secours de la dame qui, faute d’argent, a accouché devant le centre de Santé Philippe Maguilène Senghor. Selon le journal L’As, l’histoire de la dame a suscité une vague d’indignations et un élan de solidarité. Aussitôt, des personnes de bonne volonté ont lancé un appel pour soutenir la dame, même si elle a déjà accouché. Elles ont collecté 113.750 Fcfa. Cette somme va servir à l’achat des ordonnances qui s’élèvent à 21.000 francs, au paiement du ticket d’accouchement à 10.000 F et aux frais d’analyses qui s’élèvent à 50.000 Fcfa. Le tout fait 81.000 Fcfa.

1 Commentaire

  1. *Fake news à la Maternité de l’hôpital Philippe Senghor ! *

    Je me suis informée pour vous !
    J’ai interrogé les concernés : le couple et le personnel soignant.
    Il n’a jamais été question d’argent.

    *Les bonnes informations :*
    Accompagnée de son mari à la salle d’accueil, la patiente a été bien reçue. Après évaluation clinique par l’équipe de garde composée d’un médecin et d’une sage-femme, le diagnostic d’un début de travail sur un fœtus macrocosme (Gros bébé) a été retenu.
    La salle des opérées récentes et le bloc opératoire étant pleins pour avoir réalisé 7 césariennes et 14 accouchements dans la journée, l’équipe de garde a jugé plus sage d’orienter la femme vers le Centre de Santé Nabil Choucair compte tenu du risque de complication et de césarienne possible pour ce type de grossesse (gros bébé).
    Nous tenons à préciser que l’évaluation initiale était totalement gratuite sans même parler d’argent.
    C’est ainsi que la femme est sortie du Centre de Santé Philippe Senghor en compagnie de son conjoint en direction du Centre de Santé Nabil Chouchair.
    Pour des raisons imprévisibles, un « travail éclair » est survenu en route en moins de 2h de temps (loi de la nature) et le couple revient sur ses pas. A son retour Le couple confirme avoir malheureusement eu des problèmes de transport .

    En conséquence, le même personnel soignant averti s’est préparé en urgence, selon les conditions requises et a accueilli la femme à la porte de l’hôpital, situation qui peut souvent arriver et que l’équipe gère habituellement pour les cas de patientes évacuées venant d’autres structures sans besoin de déplacement de la patiente ( rien de nouveau dans toutes les maternités du monde). Déplacer la patiente dans de telles circonstances pourraient être un risque pour elle ou le bébé.

    Le même personnel soignant a procédé à son accouchement avec issue favorable sans jamais parler d’argent, confirment le couple et le personnel soignant.
    La mère et le bébé macrocosme vont bien (4200 grammes). Le couple mère-enfant est présentement dans la dite maternité sans aucune plainte. Le couple n’a fait aucun boucan.

    Le boucan devant l’hôpital ne concerne ni la patiente , ni les soignants. C’est l’oeuvre d’un soi-disant « Informateur » avec les vigiles de la sécurité devant la porte de la structure.

    Cet informateur qui cherche du « Buzz » dans les résaux sociaux aurait pu se plaindre auprès des responsables et demander les vraies infirmations. Nous ne devons plus accepter ce genre de comportement.
    Ce n’était ni le moment ni le lieu (les malades avaient besoin de repos).

    *Commentaires :*
    Je répète : En aucun cas, il n’a été question de renvoi d’une patiente par défaut de paiement ou par manque de moyens. Ce que le couple a confirmé.
    Je rappelle que dans cette structure, les césariennes sont gratuites y compris les medicaments pour toute césarienne. J’en ai bénéficié moi même et son mon étonnement qui m’a conduit à y aller personnellement pour en savoir plus sur cette affaire. Une peine que cet informateur ne s’est même pas donné.

    je rappelle que, malgré sa petite capacité, le centre de santé Philippe Senghor représente la première Maternité du Sénégal devant même les maternités des grands hôpitaux.

    Nous devons protéger les structures qui marchent pour l’intérêt des populations et éviter la diffamation au point de démotiver les personnes qui travaillent pour les populations démunies.

    Etonnant et inacceptable que des organes des médias relayent un « Fake news » aussi grave sans vérifier les sources et les informations: ni Les médecins, ni la patiente et son accompagnant n’ont été interrogés.
    Une video entre Vigiles et « Informateur » est insuffisante pour dénigrer la 1ere Maternité du pays qui avait largement dépassé ses capacités d’accueil . A quel prix ???

    Pour avoir été bien accueilli et soigné dans cet hôpital, je me devais de ne pas y croire et , en plus , d’aller verifier l’information.

    En reconnaissance au personnel Soignant de cette Maternité qui dit ne pas avoir de temps à perdre sur les faux débats ayant survenu suite à la publication de ce « Fakes news », je suppose eu égard à leur niveau de sollicitation.

    De la part d’un riverain de OUEST FOIRE.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here