XALIMANEWS- Comme une envolée de moineau, ces derniers jours, l’espace médiatique a été focalisé voire même saturé sur un débat légitime, mais posé avec peu d’orthodoxie, pour ainsi le nommer celui du bradage du littoral et des terres du domaine national.nation sénégalaise mérite d’être avisée sur la gestion des ressources qui composent son terroir. Quel qu’en soit le contenant ou le contenu.
Néanmoins, aucun citoyen sénégalais qui soit-il ne mériterait certainement d’être calomnié, d’autant plus, ce genre de faits et de débats sensibles ont souvent des connotations cachées pour ceux qui le posent. Pourquoi, je dis que ce débat est peu orthodoxe parce que, tout simplement, nous avons tous l’impression qu’un groupuscule, camouflé derrière une certaine presse encagoulée tente d’associer le nom de Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké porte-parole du Khalife général des Mourides, au litige foncier et au soit disant bradage des terres du camp Leclerc à des centaines de kilomètres de sa personne, et de Touba, son lieu de résidence et de servitude.Certains d’entre eux, allant même jusqu’à lui attribuer sans fondements ni preuves : une superficie de plus de 9 hectares. Qu’il aurait revendu à près de 5 milliards de francs CFA.
Ces derniers jours, ces sorties médiatiques jusque là intempestives, basées sur des spéculations et des fausses accusations, voire sur la prolifération de fausses nouvelles et d’abus de médias, font rage. Mais comme à chaque fois, la vérité finit d’apparaitre au grand jour. Et on se rend ainsi compte que c’est le voleur qui crie au voleur. En effet, depuis quelques jours l’historique des démêlés a bien prouvé que toutes les personnes, ayant de près ou de loin cité ou fait cité le nom du porte-parole du khalife général des Mourides ont personnellement soit des intérêts dissimulés au départ de ces mensonges soit, sont en flagrants délits de conflits d’intérêt, qu’ils voulaient bruissant ajoutant par là le nom de certaines personnalités religieuses comme Serigne Bass, pour y attirer la lumière et ainsi accéder à leurs fins.L’un dans l’autre, cette surenchère aux allures de lynchage médiatique intrigue et laisse penser à une entreprise de déstabilisation contre une personnalité religieuse connue pour sa proximité avec le Khalife Général des mourides. A tel enseigne que nous serions amenés à nous interroger objectivement sur cet état de fait : Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké n’est-il pas réellement victime de sa position et de ses responsabilités stratégiques dans le Mouridisme.
Qui sont réellement toutes ces personnes qui veulent le voir chuter ? Quels sont ses ennemis tapis sous l’ombre ? Pourquoi, dérange-t-il autant ? À toutes ces questions, la pertinence de les poser reste légitime mais les réponses qui les portent sont à portée de mains. Il ne faut sans doute pas oublier que dans la remontée des actualités ce n’est pas la première fois que Serigne Bassirou Abdou Khadre est attaqué.Il a toujours été la cible de personnes malintentionnées qui a lui en veulent, parce que non seulement vu son jeune âge, il exerce ses fonctions hautement symboliques de porte-parole de la Mouridiya, mais aussi, son influence ne plait pas à tout le monde. Ces innombrables attaques à son égard avaient fait faire une sortie à Serigne Sidy Mactar Mbacké, qui s’était adressé à toutes les personnes vicieuses et calomnieuses en leur disant : « Serigne Bass Abdou Khadre représente mes yeux et mes mains. Tout ce qu’il dit, je le lui ai fait dire, tout ce qu’il fait je le lui ai fait faire. »
Néanmoins, les tentatives de diabolisation contre ce pilier essentiel de la cité religieuse de Touba n’ont pas commencé aujourd’hui. Et, ne s’arrêteront pas de sitôt. Soucieux de sa mission pour Serigne Touba, Serigne Bassirou, ne saurait se retourner contre quelques commérages de bas étages que cela soit.
Le guide religieux et fils de Serigne Abdou Khadre Mbacké est à une position très convoitée. Que ses détracteurs sachent qu’il ne sera jamais dans la courte échelle de leurs jeux. Il est le premier bouclier de Serigne Touba. Et, ne ferait jamais quelque chose qui l’entache.
Pape SENE
Journaliste

2 Commentaires

  1. Il n’y a jamais de fumée sans feu. Au Sénégal, le prête-nom existe bel et bien. On peut vendre ou acheter sous le nom d’un autre.

  2. Pape Sene je me demande quel genre de journaliste tu es ? Ou as tu appris le journalisme certainement pas dans une école de journalisme qui se respecte
    Tu as tout dit pour ne rien dire tu commences par réfuter les accusations sans apporter de réponses je ne parle pas de preuves ceux qui ont accusé l’ont faits sur des supputations fondées ou non fondées je m’attendais que tu adoptes une démarche plus rigoureuse et cohérente pour démonter ces accusations
    En nous disant que Bass Abdou Khadre un jeune paresseux qui n’a jamais travaillé dans sa vie un multi milliardaire n’a pas reçu un cm2 du domaine
    Ou Bass le paresseux qui n’a jamais travaillé dans sa vie a apporté un démenti formel face aux allégations de ses accusateurs avec preuve à l’appui
    Depuis deux semaines on en parle c’est le silence radio gênant du côté de Bass le paresseux
    Il y a que vous petit journaliste obscur croyant que la poussière s’est dissipée sur cette affaire qui essaye de jouer aux avocats du diable
    Laisse Bass le paresseux multi milliardaire qui n’a jamais travaillé dans sa vie se défendre tout seul il a le temps et les moyens

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here