XALIMANEWS- Renvoyé plusieurs fois, le procès de Ousseynou Diop, le présumé meurtrier du taximan Ibrahima Samb, tué à la station-service Shell sise à Yoff sur la route de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor, s’est finalement tenue ce matin.

Le jour des faits, les deux hommes se sont rencontrés par hasard à la station Shell de Yoff pour remplir leur réservoir d’essence. Leurs deux véhicules se sont touchés. Mais, Ousseynou Diop qui était à bord de sa rutilante voiture de marque Mercedes n’a pas su digérer cela. Il descend de sa voiture pour aller se plaindre auprès du taximan Ibrahima Samb. L’incompréhension s’installe entre les deux hommes. Ils s’échangent des propos aigres doux. Les nerfs s’échauffent. Le ton monte et les insultes volent en l’air. S’en est suivie une altercation soldée par la mort du chauffeur de taxi. Devant la barre, informe Emedia, Ousseynou Diop a nié les faits qui lui sont imputés même s’il reconnait avoir tiré sur Ibrahima Samb. « C’est un accident. La balle est sortie de la gâchette accidentellement. Je n’avais pas l’intention de le tuer », fait-t-il savoir.
Poursuivant, il renseigne que ce jour-là, il y a eu une première altercation. « Je l’avais blessé à l’arcade sourcilière. Quand on nous a séparés, deux autres hommes sont venus lui prêter main forte. Ils m’ont tendu une embuscade. C’est sur ces entrefaites que j’ai tiré un coup de sommation. Les deux hommes ont pris leurs jambes à leur cou, laissant Ibrahima Samb seul sur place. J’avais senti qu’il ne pouvait pas digérer l’humiliation que je lui avais infligée. Visiblement, il était déterminé à en découdre encore avec moi pour prendre sa revanche. Pour éviter qu’il me poursuive avec son véhicule après, j’ai fait éclater le pneu de son véhicule en tirant dessus », raconte l’accusé.

3 Commentaires

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here