XALIMANEWS- Le Nigéria devient un État en faillite, la capitale mondiale de la pauvreté, a déclaré, jeudi, à Abuja, l’ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo.

L’ancien président nigérian, Olusegun Obasenjo, s’est prononcé sur l’état de la nation nigériane, jeudi 10 septembre 2020. Dans son discours à la nation, l’ex-chef d’Etat a sévèrement critiqué la gouvernance de l’actuel président, Muhammadu Buhari. «Et socialement, nous nous raffermissons en tant que pays malsain et peu sûr», a-t-il déclaré lors d’un dialogue consultatif qui s’est tenu au centre Shehu Yar’Adua, à Abuja.

Pour l’originaire de la ville d’Abeokuta, le Nigéria « dérive vers un Etat en faillite et mal divisé ». A l’en croire, c’est la conséquence directe de «la récente mauvaise gestion de la diversité et du développement socio-économique» du Nigéria. Il a notamment dénoncé le niveau de méfiance entre les différentes sections du pays : «Les vieilles lignes de faille qui disparaissaient se sont ouvertes dans de plus grandes fissures et avec des tambours de haine, de désintégration et de séparation et les chœurs d’accompagnement, étant entendus haut et fort presque partout… », poursuit le militaire et ex-chef d’Etat nigérian.

« 2023 devrait être le début d’un vrai et authentique nouveau Nigéria »

«Je vois une lueur d’espoir que le Nigéria puisse être sauvé de la désintégration. Si nous sommes prêts à vivre ensemble dans la compréhension, le respect mutuel et l’amour avec équité, justice, exclusivité tout en engendrant un sentiment d’appartenance et d’unité de but et tous les mains sur le pont, nous pouvons traiter les problèmes internes du terrorisme, des crimes organisés, du banditisme, enlèvement, trafic d’êtres humains, drogue, blanchiment d’argent et corruption », ajoute Obasenjo.

«Et ceux qui empêchent que justice soit faite invitent la violence à régner», prévient-il tout en félicitant tous les groupes socioculturels présents à la réunion, qualifiant leur accord de se réunir comme un bon signe. «2023 devrait être le début d’un vrai et authentique nouveau Nigéria. Après plus de soixante ans d’indépendance, nous devrions pouvoir nous contenter d’un pays uni où personne ne se sentirait opprimé ni ne ressentirait un sentiment d’aliénation et où notre jeunesse est la vérité à savoir, dans l’amour et l’honnêteté grandir, et vivre juste et vrai, grand de hauts sommets atteints, pour construire une nation où la paix et la justice régneront« , a-t-il conclu.

Netafrique

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here