Xalima News: Dans son rapport public de 2016 remis, ce lundi, au président de la République , l’Inspection Générale d’Etat, constate que des comptes bancaires, non autorisés par le ministre des finances, sont ouverts par des ministères. Et que l’Association d’un ministre, sans le nommer, avait reçu en 2013, un an après l’arrivée de Macky sall au pouvoir, un chèque d’un montant de 150.000.000 F Cfa. “Un fait troublant” selon l’IGE.

“A la date du 15 juillet 2013, une association reconnue d’utilité publique, sous tutelle du département auquel est rattaché cette direction a viré deux cent soixante-quinze millions cinq cent mille (275.000.000) de francs cfa dans ledit compte bancaire, au titre d’un appui budgétaire. Or, le statut d’association de cette structure et ses moyens ne lui permettent pas, en principe, de venir en appui à une direction de l’administration et pour un tel montant”, révèle l’IGE à la page 28 de son rapport.

Et de poursuivre: “ sur ce montant, un chèque de cent cinquante millions (150.000.000) de francs cfa a été remis, le 23 juillet 2013, à une association dont l’ancien président était le ministre en fonction à cette période dans le département concerné. Interpellé, le ministre, redevenu entre temps président de l’association bénéficiaire du chèque, a déclaré que les fonds ont servi au règlement d’une prestation et que toutes les pièces justificatives ont été transmises à l’association émettrice du chèque. Interpellée, la structure supposée dépositaire des pièces justificatives a indiqué n’avoir jamais contracté avec l’association présidée par le ministre et que, par conséquent, elle ne saurait détenir quelque justificatif de paiement que ce soit”.

Pour l’IGE, “En réalité, aucune facture de la structure privée du ministre ne figure parmi ces justificatifs, mais plutôt des états de paiement d’ouvriers, des factures de carburant et des factures de location de véhicules. Tout porte donc à croire que les activités avaient été réalisées par les services techniques du département”, précise le rapport.

Donc, “l’association présidée par l’ancien ministre n’a fourni aucune preuve formelle de sa prestation de service, notamment la certification du service fait. Cela a pu être facilité par le fait que son actuel président était, au moment des faits, le ministre de tutelle de la structure qui a payé”.

“Le ministre était, par conséquent, en situation de conflit d’intérêts manifeste”, conclut, le rapport de l’IGE.

1 Commentaire

  1. Soyez précis. Avec ces indications tous les anciens ministres, depuis la deuxième alternance, peuvent être soupçonnés. Le véritable concerné pourra t-il soudoyer les gens susceptibles de divulguer son nom? L’IGE a-t-il donné le nom de ce gus?

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here