Xalimanews- Dame Mbodj, SG du Cusems a demandé à l’État de leur accorder des indemnités spéciales. « Si l’Etat veut qu’on continue les cours durant ces deux mois qui ont toujours constitué des moments de vacances pour nous les enseignants, il faut qu’il nous accorde des indemnités spéciales. Ce n’est pas nous qui avions décidé de fermer les écoles. C’est une volonté que nous avait imposé le gouvernement. Les vacances scolaires vont débuter le 31 juillet. Donc, si au-delà de cette date, c’est-à-dire, pour les mois d’août et de septembre, l’Etat veut que nous, les enseignants, retournions en classe, des négociations s’imposent. Parce que ce sont deux mois de vacances pour les enseignants. Donc si l’Etat veut qu’on reprenne les enseignements, obligation lui est faite de nous accorder des indemnités spéciales. Des indemnités dont le montant sera déterminé à l’issue de concertations », a dit le SG du syndicat des enseignants du Cusems.

Avec SenCafeActu

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here