» Toute mesure préventive d’ordre scientifique peut aussi être envisagée dans une expérimentation purement mystique !  » Une prophétie qui en dit beaucoup sur le legs des saints. Elle est de l’homme de Gaya, par ailleurs auteur du « xilassou zeuheub » et non moins fondateur du séminaire de Ndiarnde.

Le ton est ici peint d’une assurance rare, parce que venant d’un homme qui manie avec aisance les pratiques mystiques que rebutent ces virus qui font parler d’eux.  » Assurance qui n’a cessé de donner un sens à la posture de cet autre petit fils de Mawdo, Al Maktoum, au point que Serigne Moustapha Sy qualifie ses absences répétitives lors de funérailles à Tivaouane de légitimes (« Sagne Sagne ») et non de simple comportement à l’élan de nature profonde (« binde »). C’est simple : en matière de Haqiqa (réalités essentielles), les vicaires par excellence ne perdent point leurs proches qui s’éteignent. Ils connaissent le chemin pour se joindre à eux afin de les assister lors du passage dans l’autre monde. C’est d’ailleurs ce qui donne son sens à l’appellation « Barzakhoul Makhtoum ». Aussi au siècle passé, des intellectuels français, imbus de la profonde pensée de Seydil Hadj Malick Sy (rta), s’étaient assignés pour mission d’exploiter les enseignements en langue wolof de Mawdo. Là, Serigne Cheikh Ahmad Tidiane Sy, leur fit comprendre que le vocable « Sagne Sagne » renvoyant au divin coïncidait avec l’expression « Légitimité » à défaut du terme « audace ». Ce qui en dit beaucoup sur le legs des saints.

 » Les grands destins de la race humaine (Al maqaa diir) ont été depuis toujours consignés dans le livre saint « , nous confie Al Maktoum. Force nous est donné de tendre l’oreille aux hommes capables de « faire des versets coraniques un ferment du progrès ». A ce stade, Serigne Moustapha Sy reste un « alchimiste des interprétations coraniques ». L’ expression ferment ne désigne t-elle pas un élément qu’utilisent les alchimistes afin de produire autre chose ? Il faut être un impénitent à l’esprit détourné de toute clairvoyance pour dire autre chose à la place. « Je préfère manquer de tout sauf de clairvoyance », retorquait Serigne Alioune Gueye.

Le phénomène du Corona Virus n’a jamais été aussi bien interprété sur le plan mystico-religieux. Il donne à tous l’occasion de distinguer le « règne de vicissitudes ». Situation faisant appel à la présence de noms de Dieu que sont « Al Mountaqim » et « As Salam ». Une mise en scène axée sur la priorité.  » La méthode des hommes de Dieu n’a rien du fait de convoquer invocations et autres mesures préventives au moment où le mal est déjà là. Elle s’apparente plutôt au fait de faire de la grâce prophétique un refuge en temps de paix. Et Imam Bousri de chanter :  » Que ta grâce nous serve de tremplin à même de nous sauver le jour où le seigneur enfourchera le cap de vengeur.  » Là, le grand Mawdo s’insurge, afin de nous peindre le mal tant rebuté :  » La colère du divin se détournera de toute tendance à tenir compte du facteur temps. Aucun délai ne sera honoré et sa réaction sera immédiate .  » A cela Serigne Moustapha Sy ajoute :  » Cela n’a rien à voir avec la fin scientifique du monde. C’est une manière pour le ciel de nous rappeler la noblesse de notre présence sur terre face aux vicissitudes qui s’entrevoient aujourd’hui dans tout projet de société.  » L’ exemple le plus frappant n’est il pas le cas du Sénégal ? Le pays de Seydil Hadj Malick Sy et du vaillant Qadi Madiakhate Kala a finit par devenir une contrée où les gens du pouvoir influencent négativement l’autorité religieuse. Un mal qui ne dit pas son nom.

Les hommes et femmes vêtus majoritairement de blancs et réunis ce samedi à Tivaouane ont l’esprit si limpide comparés à ces tenants du pouvoir qui n’ont d’yeux que pour un prestige qui a finit par les dénaturer. Bref, la cour du roi est devenue le lieu où se commettent les turpitudes les plus graves qui soient. Lorsque les pourfendeurs (« dagg you aaye ») prennent le pouvoir, il faut s’attendre à tout sauf au meilleur. Seul une relecture correcte des évènements dépourvue de toute crise de logique peut sauver la situation.  » Dans ce monde des humains, tout a été mondialisé sauf la prise de conscience », disait Serigne Moustapha Sy.

Maam Cheikh
Chroniqueur, Coach

[email protected]

77 459 42 83

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here