Beaucoup de lieux publics du Sénégal portent encore des noms d’européens, qui nous avaient conquis en versant des fleuves de sang de nos compatriotes. Ces derniers avaient abusé, massacré, tué   et réduit en esclaves nos ancêtres qui, avaient défendu leurs territoires au prix de leurs vies. Ces colonisateurs comme Louis Faidherbe étaient en fait rien d’autres que des criminels, des racistes et des sanguinaires. Le fait que certains de nos lieux publics portent encore des noms d’individus aussi barbares nous fait honte. Il est grand temps de glorifier davantage nos anciens résistants et/ou patriotes comme : El hadj Omar Tall, Maba Diakhou Ba, Moussa Mollo Balde, Boucar Boydo Ka etc. et de les honorer. On est fier de ce qu’ils ont fait pour notre pays et notre peuple. Il est de notre devoir de se rappeler d’eux et de les honorer.

Saint-Louis : La place El hadj Omar Tall, anciennement place Louis Faidherbe.

De son vrai nom, Omar Foutiyou Tall, appelé aussi El Hadj Omar Tall est un souverain, chef de guerre et érudit musulman. Ce dernier est parmi les plus grands résistants pour ne pas dire tout simplement le plus grand résistant de l’histoire du Sénégal. Le saint homme était originaire de la terre sainte du Fouta et il était également un homme très généreux. Il est normal que cette place porte son nom car Saint-Louis est sa région natale. Il n’y a pas de concurrents pour mériter cette reconnaissance.

Rappeler aux autorités actuelles que le Sénégal appartient à tous et à toutes

Rebaptiser la place Faidherbe, place El hadj Omar est une demande du peuple sénégalais et de sa diaspora très reconnaissants envers cet homme de Dieu. Le conseil municipal de la ville de Saint-Louis ainsi que les autorités compétentes doivent immédiatement satisfaire cette doléance. Aussi, nous rappelons aux autorités actuelles que ce pays appartient à tous et à toutes. Les institutions publiques doivent servir les ayant droit dans leurs langues respectives et elles ne doivent en aucun cas, privilégier une seule langue et un seul groupe ethnique.

Gondiel Ka

Chroniqueur, Montréal, Canada

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here