Avec plus de 600 cours désormais disponibles en ligne, « Ecole au Sénégal » est un projet qui s’impose à Dakar et dans d’autres pays africains comme le Maroc.

Dans ce contexte marqué par la montée du Coronavirus (COVID-19) dans le pays, l’initiative lancée par le Sénégalais Chérif Ndiaye a trouvé un large écho auprès des autorités éducatives.

C’est ainsi que l’entrepreneur a été reçu par le ministre de l’Education nationale Mamadou Talla, au lendemain de la décision de suspendre les cours pour éviter toute contamination des apprenants. « Nous avons salué cet esprit d’ouverture du ministre qui a d’ailleurs invité les membres de son cabinet à prendre part à la réunion. Nous allons signer une convention dans la semaine », annonçait déjà le fondateur et CEO.

Renforcer le contenu pour les élèves confinés

Dans la foulée de l’audience avec le successeur de Serigne Mbaye Thiam à la tête de ce très stratégique département éducatif, Monsieur Ndiaye a fait la promesse à la tutelle de renforcer davantage le contenu à destination des élèves privés de cours depuis mi-mars 2020 et dont la mesure de suspension vient d’être reconduite par le gouvernement sénégalais.

« Ecole au Sénégal met à sa disposition le contenu déjà produit pour intégration dans les plateformes du ministère déjà en ligne depuis notre sortie de réunion », expliquait l’intéressé tout en promettant d’accentuer la production.

Il a invité les « entrepreneurs et autres entreprises qui ont du matériel de production et un cameraman en plus d’un monteur de les mettre à disposition pour soutenir la campagne ».

Des cours ouverts aux télévisions


Pour la première fois, les télévisions se sont engagées à aider à la continuité des cours à une grande échelle, en invitant des enseignants en studio pour enseigner.

La dynamique unitaire suscitée par la pandémie qui en est à plus de 100 cas confirmés dans le pays se fait ressentir à travers de belles collaborations.
« Les cours seront également diffusés à la RTS grâce au partenariat avec l’Université Virtuelle du Sénégal et la télévision nationale », rapporte Chérif Ndiaye sur son compte LinkedIn.

La plateforme sociale éducative a pu mettre en place un véritable mécanisme de production avec la digitalisation des contenus disponibles en ligne. Conçu pour la revalorisation de l’éducation au Sénégal, le portail a pu aussi mobiliser des enseignants habitués désormais à la caméra pour donner un contenu à un public de plus en plus mobile et exigeant.

Le ministère de l’éducation nationale résolument tourné vers le digital


Le ministre de l’Education nationale Mamadou Talla a, dès son arrivée à la tête du département, reçu des instructions du Chef de l’Etat pour promouvoir l’éducation à distance dans un pays où le numérique est plus que jamais entré dans les mœurs des populations.

« Nous étions dans cette dynamique, en dehors même de cette pandémie », confie le ministre, assurant que « nous avons un programme spécial qu’on appelle ressources numériques au niveau du système d’information du ministère. Ça existait déjà dans le programme avec des leçons en physique, SVT mathématiques ».

L’initiative entend particulièrement servir les élèves en classe d’examen, complète Mamadou Talla, convaincu que le digital peut être d’un apport considérable pour l’éducation dans son pays. En plus d’Ecole au Sénégal, d’autres projets comme Télé Ecole fondé par l’enseignant Assane Mboup, ont aussi été sollicités par la tutelle.

dakartoday.com

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here