Serigne Mountakha: “Je donnerai l’ordre de détruire la maison de tout manifestant à Touba” Regardez

8 Commentaires

  1. Tranquillement et inconsciemment on bascule vers la dictature de l’état mouride au Sénégal. L’état du Sénégal a fait un abandon volontaire disons qu’il s’est déclaré forfait devant toutes ses responsabilités républicaines. Le Sénégal ne s’appelle plus une république mais un KHALIFAT.
    On voit alors où ces soient disant kilifeu peuvent nous embarquer

    • Les lobbyistes épargnez nous de vos sales commentaires vous occultez tous les oeuvres et l’aide que le khalif a apporté au population de touba et environ c’est le premier à mettre 200000000 sur la table. L’Etat mouride trembler autant que vous pouvrz yonou mouride amoul tankou guinaw on ne peut pas arrêter ma mer avec ses bras

  2. Le moins qu’on puisse dire est qu’il n’a pas le sens de la mesure.Pour quelqu’un qui prétend être un homme de Dieu on était en droit de s’attendre à un message d’apaisement.Quand je vois qu’il y a beaucoup de sénégalais qui suivent ces marabouts comme des moutons je suis inquiet pour ce pays.
    La population a faim elle manifeste la seule réponse est de détruire les maisons des manifestants.
    Vous seriez mieux inspiré en débloquant 5 milliards pour aider les populations de Touba en détresse c’est cela aussi être humain.

  3. Après «l’exécution au sabre » dont il faisait référence à propos de la veuve de Béthio Thioune, cet énergumène demande à démolir la maison des manifestants. C’EST IRRESPONSABLE! Dire qu’il est le calif des mourides: MISÈRE!

  4. Cela donne le frisson et le cauchemar quand on pense au pouvoir Mouride ascensionnel dans notre pays la brutalité dans sa forme la plus cinglante et impitoyable !

  5. Ma diambal le titre foncée de touba date 1948 avant l’indépendance donc Touba mo dieuk ame independence si senegal
    Nopullul yafi bamba yalla nopinasi segam sayme,sa bay toubab yu ndiak ya ak yu muju gnosi manul dara saka yaw sen exclave

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here