Cher Ministre,

En vous, je salue le grand serviteur du sport.?Après avoir redoré le blason du sport sénégalais, sur plan national et international, vous continuez dans l’administration sportive de haut niveau. Ces six dernières années, jour pour jour au ministère des Sports, vous avez su mettre vos convictions bien ancrées au service de votre pays et du Mouvement Sportif, en tant que Ministre en charge du Sport.

Aujourd’hui, vous dirigez le département depuis six années, vous avez réalisé un bilan brillant du sport sénégalais et son rayonnement au-delà des frontières. Grâce à la confiance et au soutien du Président Macky Sall, le sport sénégalais est devenu un partenaire, un  allié efficace et respecté, non seulement pour les autorités mais aussi par les instances internationales (CIO, FIFA, CAF FIBA, UAJ CAHB etc…) et j’en passe, mais également pour toutes les autres composantes du mouvement sportif.

Cher Ministre,

Pendant six années, le département des sports a eu le privilège de bénéficier de toute votre expérience et votre savoir-faire de dirigeant sportif. Que ce soit comme footballeur, puis arbitre et dirigeant (Président de l’ONCAV) et aujourd’hui ministre des Sports. Durant tous ces moments, durant toute votre vie, vous avez prôné les valeurs fondamentales du sport, qui sont le respect, la compréhension mutuelle, la tolérance, la solidarité et l’amitié.?Vous qui êtes avant tout un homme du sérail.?Vous n’avez eu de cesse d’œuvrer pour le développement et la promotion du sport et en particulier celui de vote pays.

Cher Ministre,

Vous vous êtes attaché au développement du sport national, à sa modernisation et à sa pratique par la jeunesse, mais en faisant toujours très attention à défendre les valeurs éthiques du sport.?Grâce à votre inlassable travail et à celui de toute votre équipe, le sport sénégalais a connu d’excellents résultats sur la scène sportive internationale. Les qualifications aux coupes du monde de football de basketball, de handball sans compter les nombreux titres glanés par les sélections nationales des différentes fédérations sportives en sont des parfaites illustrations. Des succès qui sont également la preuve de la bonne relation entre le mouvement sportif et le gouvernement par votre canal.

De Matar Bâ, je dirais qu’il est l’homme que tout le monde souhaite avoir comme ami et comme partenaire. Et avec lui nous avons vu la mutation du sport qu’il a intégré dans son style de management avec toutes les adaptations nécessaires.

Structures, fonctionnement, rapports avec le Comité National Olympique Sportif Sénégalais (CNOSS), les fédérations, les dirigeants, les acteurs qu’il conseille sur chaque dossier jusqu’à son aboutissement et ceci, dans la chaleur, l’humour et l’efficacité.

Matar Bâ, c’est l’ami des bons et des mauvais jours. Il est toujours là pour un soutien sans faille même s’il vous envoie au bout du monde, en délégation où l’imprévisible vous attend. Il est au bout du fil pour vous conseiller, vous soutenir. Il est le pilier de toute action accomplie avec lui.

C’est un chef assumant ses responsabilités, agissant vite et efficacement pour que les sportifs, les techniciens soient à l’abri de tous risques. Il est ferme quand les résultats sont décevants. Il pousse à la reconquête des titres et médailles. Il est ce ministre responsable, juste, équitable dont la chaleur et la convivialité font que la participation aux actions qu’il initie devient vite une complicité, un objectif et un cheminement commun sans faille.

Je l’ai vu travailler avec acharnement et lucidité et il ne laisse personne indifférent. L’ami dont la présence est précieuse et dont le sourire et l’humour vous font aimer la vie et dont la présence fait partie des moments heureux.

Son côté convivial et chaleureux pourrait le faire baptiser Joseph ange gardien par tous ceux qui ont partagé un long chemin à ses côtés ; mais pour être tout à fait sincère, sa lignée avec des chefs résistants du Nioro du Rip, Maba Diakhou Bâ, ou du Bour Sine Coumba Ndofféne Diouf, a ce panache bien « Sine-Sine » qui fait que l’on peut vous dire sans excès, Monsieur le Ministre on vous aime. Je le répète, l’homme dont on est fier d’être l’ami et d’avoir cheminé un long moment côte à côte pour tous ceux qui ont eu cette chance.

Merci pour ce long et exemplaire parcours d’homme au service du sport et de la jeunesse.

Cher Ministre,

Tous vos amis se joignent à moi pour vous souhaiter de très heureux lendemains.

Mbaye Jacques DIOP

                  CTCOM/MIN/SPORTS

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here