« A l’heure actuelle, tout peut basculer au Sénégal ; à tout moment »

Au bout de 8 ans de tâtonnement, d’amateurisme, d’incompétence, de népotisme, de vols et de pillage systématique des deniers publics, de scandales financiers à n’en plus finir impliquant le clan Faye-Sall, de fraudes, d’instrumentalisation de la justice, de démantèlement de l’état de droit, de confiscation de la démocratie et de mensonges d’état ; la coupe est pleine pour les sénégalais.

Les dérives inacceptables de l’état d’urgence sous couvert d’une loi d’habilitation scélérate, l’énorme scandale dans l’achat et la distribution des vivres de secours aux populations dont est empêtré son fantasque et arrogant beau-frère, Mansour Faye, ainsi que le détournement d’une partie des fonds liés à la lutte contre le Covid-19, constituent l’ultime provocation pour un peuple à bout, « semi-confiné », paupérisé, et privé d’un bien élémentaire vital : l’eau.

Pendant ce temps, reclus dans son bunker présidentiel, le roi fainéant assoupi, immature, irresponsable et totalement déconnecté des réalités, ordonne la libération du député faussaire, trafiquant de billets de banque, et membre de l’APR, Boughazelli, et consacre l’essentiel de son temps non pas à lutter contre le Covid-19, mais à prendre des décrets de nomination, dont certains sont totalement illégaux.

De fait, les violentes émeutes qui ont éclaté de manière simultanée dans la nuit du 03 au 04 juin 2020 dans plusieurs régions du Sénégal étaient parfaitement prévisibles. Nous assistons à l’une des plus violentes contestations sociales depuis l’accession de Macky Sall au pouvoir 2012. Un avertissement sans frais. Pour le roi fainéant plongé dans un sommeil profond, le réveil risque d’être brutal, car tous les ingrédients d’une explosion populaire sont réunis au Sénégal.

Dans une contribution intitulée « Gestion du Covid-19 : le gouvernement est nu », le journaliste Madiambal Diagne que personne ne peut soupçonner une seule seconde d’opposant au régime de Macky Sall n’y est pas allé de mains mortes : « la pandémie a mis à nu des tares et des situations d’incompétence qu’on pouvait difficilement soupçonner de la part de nombreux ministres et de leurs collaborateurs. Il s’y ajoute de réels cas d’une mal-gouvernance outrageante ».

Les mots sont crus mais terriblement justes : le roi est nu. Le Covid-19 a mis en exergue les limites objectives de Macky Sall, incompétent et totalement impréparé à la charge de la magistrature suprême. Avec les émeutes qui ont éclaté dans la nuit du 03 au 04 juin 2020 dans plusieurs localités, Macky Sall peut d’ores et déjà dire adieu à son rêve d’un 3éme mandat (il est plombé). La rupture est désormais consommée entre Macky Sall et le peuple. Définitivement.

C’est une certitude : le peuple sénégalais lui fera face (folie d’un 3éme mandat impossible). L’armée, les chefs religieux et ses juges ne pourront le sauver (Macky) indéfiniment.

Seybani SOUGOU – E-mail : [email protected]

4 Commentaires

  1. Tout est dir Sougou..maintenant laissons les champions de la folie lui dire le contraire..les rauison non manifestes des émeutes dépassent le couvre-feu..Qui vivra verra..quand la vague va déferler..aucun chef religieux, aucune armée hyper équipée n’y pourra rien même l’opposition jadis soupape de sécurité ( que le maquisard en chef voulait réduire à néant ..ininteliigente décision) sera dépassée..attendons 2024..

  2. Ndeyssane Sougou et ses stupides sougoueries…. Dès qu’il entend « manifestation » ou « soulèvement » ou « mort » ou « violence » au Sénégal, il est content, il danse en sautant comme un diable dans son pantaré parisien et il prie le ciel pour que ça continue ! Il est comme ce comédien avec sa tronche de tchadien, il respire la haine, bave de violence et ne souhaite que le fitna et le chaos dans notre pays. Mais tu vas te consumer lentement petit guignole car dans notre pays il n’y aura que le jamm la paix aujourd’hui demain et après-demain ! Tu n’es même pas foutu de voir que dans ces soi-disant « soulèvements » que tu vois sur internet il n’y a que des enfants, voire des tout petits enfants qui prennent des risques inutiles en brûlant de pneus dans la rue. Mais eux ne sont pas responsables c’est plutôt leurs parents qui sont à ton image pauvre et pathétique Sougou.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here