En cette date du 10 juillet 2020,la basilique Sainte-Sophie, Ayasofya pour les turcs vient d’entrer dans une nouvelle ère de sa vie mouvementée, marquée par des polémiques et crispations entre les mondes musulman et chrétien.
Pour rappel cette magnifique oeuvre historique, construite au VIe siècle à l’intersection du détroit du Bosphore et de la Corne d’or, était d’abord une église où on couronnait les empereurs byzantins jusqu’au XVe siècle. A la prise de Constantinople par l’empire ottoman en 1953 la basilique a été convertie en mosquée .
En 1953, le laïque Mustafa Kemal Atatürk, par un décret décide de transformer la mosquée en musée motivé par un souci de faire de Sainte -Sophie un point d’identité commune de toutes les religions. D’ailleurs le monument a été classé patrimoine mondiale par l’Unesco.
Et certainement le manifeste publié par l’auteur de l’attentat commis le 15 mars contre les deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande, où le terroriste évoquait la libération de Sainte-Sophie de ses minarets a fini par pousser Erdogan à mettre fin à l’état de musée pour faire à nouveau Sainte-Sophie un lieu saint de l’islam.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here