Un nouveau cas de fièvre hémorragique Ebola a été déclaré à Beni dans l’est de la République démocratique du Congo, ont indiqué vendredi Kinshasa et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), à trois jours de la proclamation officielle prévue de la fin de l’épidémie.

«Après 52 jours sans aucun cas, les équipes de surveillance et de réponse sur le terrain ont confirmé un nouveau cas», a indiqué sur Twitter le directeur de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

«Malheureusement, cela signifie que le gouvernement de la RDC ne pourra pas déclarer la fin de l’épidémie d’Ebola lundi, comme on l’espérait», a-t-il ajouté.

«Les informations préliminaires montrent qu’il s’agit d’un homme de 26 ans dans le territoire de Beni», a indiqué le comité multisectoriel de la riposte à l’épidémie dans un communiqué.

«Nos équipes, en collaboration avec l’OMS, sont déjà sur le terrain pour approfondir les investigations et mettre en place les actions de santé publique», ajoute ce communiqué.

Ce patient serait mort jeudi matin dans un hôpital après avoir présenté des symptômes plusieurs jours auparavant, selon une source sanitaire.

Située dans la province du Nord-Kivu, le territoire de Beni a été l’un des épicentres de l’épidémie d’Ebola, qui a tué 2.273 personnes depuis sa déclaration officielle le 1er août 2018.

Au moins un cas de nouveau coronavirus a été officiellement rapporté à Beni par les autorités sanitaires congolaises le 3 avril.

Le territoire de Beni est aussi sous la menace du groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF), qui a tué plus de 1.000 civils depuis octobre 2014.

La RDC et l’OMS avaient enclenché le compte à rebours de la fin de l’actuelle épidémie d’Ebola depuis la sortie de l’hôpital de la dernière patiente début mars.

Cnews

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here