XALIMANEWS- Selon les informations du journal le Soleil qui reprend un rapport de de la direction de la cinématographie, les artistes comédiens et autres acteurs du cinéma pourraient être considérés parmi les tout premiers victimes du Covid-19.

En effet, l’institution a noté la suspension et l’annulation de 47 tournages de films, séries et publicités depuis la fin de la première semaine de mars 2020. Cela a entraîné l’arrêt de travail d’un personnel permanent estimé à 159 professionnels et 653 intermittents constitués de techniciens, acteurs, agents de production, etc.

Par conséquent, une forte pression a été notée sur le paiement des charges fixes pour mars et avril. Les frais liés aux salaires, factures d’eau, d’électricité et location de locaux, entre autres, sont estimés à 59.589.000 Fcfa, avec un manque à gagner (durant mars et avril) de 217.050.000 Fcfa. Sur la même période, les entreprises ont fait face à des difficultés de paiement de la dette fiscale évaluée à 21.020.194 Fcfa, sans compter la baisse substantielle du chiffre d’affaires et de la clientèle. Le Sénégal a renvoyé trois grands tournages de films étrangers au Sénégal pour un budget à dépenser sur le territoire national estimé à 2 milliards 250 millions de Fcfa. Quant au total du manque à gagner, il est de 541.612.000 Fcfa. L’arrêt de travail et le chômage de professionnels du cinéma a touché 244 salariés permanents et 1040 employés à temps partiel et intermittents.

Dans l’ensemble, les besoins du sous-secteur du cinéma pourraient être estimés à 478.612.000 F CFA, selon le rapport.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here