XALIMANEWS- Le Fongip, le Fonsis, la Bnde et la Der devraient être regroupés en une seule entité de même que l’Adepme, le Bureau de mise à niveau et des directions des Pme/Pmi. Une décision qui ne garantit pas forcément l’efficacité dans la mise en œuvre des actions de ces structures dont les missions sont différentes.

Où va le gouvernement ? Lors de la réunion du Conseil des ministres d’hier, le président de la République a décidé de mutualiser en une seule entité, les services financiers et non financiers de l’Etat. Macky Sall a à ce titre rappelé au gouvernement son instruction de «procéder sans délai à l’évaluation et à la mutualisation des services financiers (Fongip, Fonsis, Bnde, Der) et des services non financiers d’appui aux Pme et Tpe (Adepme, Apda, Aspit, directions des Pme et Pmi, Bureau de mise à niveau, etc.)». C’est une grosse décision du chef de l’Etat plus d’un an après celle de regrouper des agences. Mais dont l’efficacité et les retombées financières, chantées en grande pompe à l’époque, peinent à être visibles.

Cette nouvelle approche du gouvernement incite en plus au scepticisme. Regrouper le Fongip, le Fonsis, la Bnde et la Der en une seule entité risque d’être difficile. Car ces structures n’ont pas les mêmes missions et les mêmes destinations. Finalement, une grosse agence publique sera mise en place, avec des missions qu’il sera difficile de mettre en pratique. Et puis, s’il fallait en arriver là, pourquoi créer alors toutes ces structures ? C’est comme la suppression du poste de Premier ministre.

Aujourd’hui, Macky Sall semble s’être rendu compte que le mode Fast track, clamé urbi et orbi, n’est qu’un slogan. L’action du gouvernement va-t-elle plus vite ? Rien n’est moins sûr. Raison pour laquelle, le retour de la Primature dans les prochains mois ne semble plus une utopie. Même des membres de la majorité appellent à la restauration de cette institution dont le dernier occupant fut Mahammed Boun Abdallah Dionne.
En attendant la matérialisation de cette mutualisation des structures financières, Macky Sall au sujet de l’encadrement, du financement et du développement des Petites et moyennes entreprises et les Petites et moyennes industries a souligné la «priorité particulière qu’il accorde à l’intensification de la mise en œuvre des réformes visant à améliorer durablement le climat des affaires au Sénégal».

Le chef de l’Etat a à ce sujet insisté sur l’urgence d’opérationnaliser la Caisse des marchés publics (Cdmp Sa), créée en 2016 comme filiale de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc). La Cdmp Sa devrait servir d’accélérateur aux Pme pour un «meilleur accès aux marchés publics, surtout dans le contexte de la relance, post-Covid, de l’Economie nationale».

LeQuotidien

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here