XALIMANEWS- Les choses semblent aller dans tous les sens dans cette gestion de la crise sanitaire concernant le Covid 19.

Selon le Quotidien, « Vivre en présence du virus » correspond à vivre avec les scandales provoqués par la gestion de cette crise. Si l’on se réfère à l’analyse du journal, les conséquences de cette pandémie a mis à nu les gouvernants. Mieux, explique le journal, elles ont révélé les faiblesses, carences, lacunes et autres dysfonctionnements du gouvernement.

Mauvaise approche

Il déplore notamment l’approche en matière de communication qui, apparemment, tente d’installer la peur chez les populations plutôt que de résoudre le problème de la propagation qui jette Dakar, la capitale, dans un grand fossé d’incertitude, avec 73% des cas recensés. Au moment le coronavirus, gagnant encore plus de terrain, ne semble pas outre perturber le sommeil des dakarois. L’enquête du journal montre, en effet, que ces derniers n’y croient pas au regard du non-respect des gestes barrières ainsi que du couvre-feu. Dans plusieurs endroits de la capitale, cela va dans tous les sens !

La peur a-t-il changé de camp ?

Ainsi, cette maladie, présentée comme la plus grande catastrophe qui n’a jamais été vécue, ne semble émouvoir que le ministre Abdoulaye Diouf Sarr et son équipe. Le journal d’évoquer l’image tétanisée de l’autorité appelée à exposer, au quotidien, les chiffres du mal, qui sont pourtant très loin du décompte mortel du paludisme qui a installé son logis au Sénégal depuis des décennies. Un vrai scandale selon le journal !

Du Covid aux scandales : Des ministres déclarés cas suspects

A ce stade, nos confrères révèlent que les scandales s’affichent au grand jour avec des « spectacles divers », offerts par les différents ministres. De la brouille de Mansour Faye au déséquilibre de Cheikhou Oumar Hann à passant par l’incertitude de Mamadou Talla et Amadou Ba, le gouvernement a du pain…finalement grillé sur la planche. Aussi, estime-t-on, il y aura du boulot pour le commissaire aux comptes.

Très prochainement, les services du général François Ndiaye devraient « penser », plus sérieusement, à gérer d’autres maux à venir.

2 Commentaires

  1. La meilleure façon de gérer d’autres maux à venir, c’est de démissionner avant qu’ils ne viennent. Des maux qui s’empirent, ça ne se supporte pas. L’Etat doit démissionner. Son chef en premier.

  2. Ce journal le Quotidien n’est pas sérieux ou il se moque de l’intélligence des sénégalais parceque nous oublions vite mais nous ne sommes pas tous amnésiques (je remerçie au passage le doyen Mody Niang fait partie des rares sénégalais qui n’oublient pas vite ce qu’ils ont mangé hier soir comme le prètendait l’ancien président Abdoulaye Wade )
    Ce régime en matière de scandales dépasse largement le règime mafieux de Abdoulaye Wade d’ailleurs Macky Sall ne parle plus de bonne gouvernance ou de gestion sobre et vertueuse ou de lutte contre la corruption ces mots sont absents dans ses discours c’est fini il sait lui meme qu’il est disqualifié et il n’osera plus regarder les sénégalais les yeux dans les yeux pour parleer de moralité politique il sait que sur ce plan il a échoué je me demande pourquoi il continue de maintenir l’Ofnac qui ne sert plus à rien d’ailleurs le dernier rapport de l’Ofnac est jeté aux poubelles l’argent inutilment dépensé pour ce Ofnac pouvait servir à acheter des masques et des gels pour les écoles

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here