Depuis 1993, Amet Saloum Dieng, président de l’association de la jeunesse musulmane, organise ce concours sous régional, avec la participation des pays comme La Gambie absente cette année, le Mali, la Guinée Bissau entre autres. Cette année le parrain choisi est « Serigne Abdou Ahad Mbacké de Serigne Touba, Cheikh Ahmadou Bamba », pour une odyssée de deux jours. Le gouverneur était représentait par son Adjoint Guissé, Serigne Saliou Touré, la député Eléne Tine, El hadji Alioune Diouf, Mamadou Dieng, Ousseynou Keïta du parti Socialiste, Ibrahima Bâ du Rewmi, des fils de marabout entre autres. C’est la jeune fille nommée ; Mame Diarra Loum sortie première, qui bénéficie de la bourse que Madame la ministre de la justice ; Aminata Touré avait mis en jeu. Une bourse de 20.000frs Cfa, chaque mois durant un an. Selon Amet Saloum Dieng : « L’objectif de ce récital de coran, que j’ai commencé à organiser depuis 1993, vise à mettre la ligne éditoriale de l’islam dans le circuit, car comme nous le constatons tous, il faut une bonne éducation pour maintenir l’enfant dans un certain angle, sinon, il peut déraper et il sera difficile de lui faire rebrousser chemin. Donc, organiser des séances coraniques est tout fait normal. Le parrain de cette édition; est un fils de Cheikh Ahmadou Bamba ; Serigne Abdou Ahad Mbacké, qui après son père, a mis Touba sur les rails. Je n’arrêterai jamais d’organiser des rencontres qui élèvent la religion musulmane, pour submerger ceux qui la combatte. Un remerciement particulier à Madame la député Eléne Tine, qui a accepté de passer la journée avec nous, bien qu’elle soit d’une autre religion. Et ceci, prouve que le dialogue Islamo-Chrétien est gagné d’avance au Sénégal».
Diallo Xalimasn Thiès.

Pas de commentaire

Réagissez à cet article