L’entreprenariat rapide » est un concept inédit, mais surtout un prétexte, un autre prétexte pour gaspiller 15 milliard ; pour les donner à des personnes qui ne les utiliseront pas, ne les rembourseront pas, même s’ils font croire que ceux qui ne rembourseront pas seront poursuivis. On sait qu’ils ont décidé de prendre ce qui reste dans la trésorerie de l’Etat déjà exsangue, ce qui nous appartient à tous, pour faire leur politique : cette politique politicienne qui met au-devant de tout leurs intérêts personnels. Cela n’a pourtant pas empêché l’étalage de leur échec. Un échec qui éclate et qui fait souffrir les Sénégalais.
Je mets leur échec à la face des Sénégalais et à la veille de l’élection présidentielle, ils osent encore nous parler d’émergence. Que l’on nous parle surtout de faim dans les régions et des mesures à mettre en œuvre pour sauver les vies en danger.
On nous parle d’émergence quand on n’arrive pas à boire dans les villes du Sénégal, dans les grandes villes du Sénégal.
On nous parle d’émergence lorsque les appareils de radiothérapie tombent en panne et que l’on découvre qu’il n’y en avait qu’un seul pour tout le Sénégal.
On nous parle d’émergence lorsqu’on endette le Sénégal pour acheter mille tracteurs et les distribuer sans qu’on sache selon quels critères. Je me dois de vous dire que j’ai rencontré de vrais agriculteurs qui ont du racheter des tracteurs à des individus qui ne possèdent pas un mètre carré de terre à cultiver.
Il est désormais temps de faire gouverner le Sénégal par des politiciens non professionnels, de faire disparaitre la politique politicienne et de faire le choix d’hommes et de femmes qui auront décidé de se mettre au service de leur nation, au service de leur peuple parce qu’ils auront considéré la politique comme un sacerdoce et non comme un moyen de se servir.

Vive le Sénégal de demain
Vive le Sénégal de cette jeunesse pour laquelle je me suis engagé en politique
Vive le Sénégal dans lequel je retrouve avec bien du plaisir plaisir des personnes comme Bacar Kane er son mouvement Thiabi Yi »

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here