Abdoulaye Mamadou Guissé (Omart) : «La famille de Youssou Ndour a pris en otage la culture»

PARTAGER

8 Commentaires

  1. avez vous réfléchi avant de tenir de tels propos cher monsieur!?!
    a chacun son destin dans cette vie
    si la famille ndour des acteurs culturelles; c’est parce que Dieu l’a voulu ainsi
    Bo nangou lii yalla dogal do sonneuh té seu xol dou diékh
    Bayiléne soxor té wakirlou ci yalla suniu borom mo gueune

  2. Le sénégalais doit rester contestataire. Nous connaissons tous dans ce pays comment cette famille est devenue du jour au lendemain opposant au régime de Wade qui lui avait refusé ses avances intéressées car marchandées au petit sou prés. De nos jours, la grandeur d’un pays, fut-il pauvre, se mesure dans la solidité de ses institutions. Cette famille a démontré ses limites en matière de gouvernance. De ministre avec porte feuille et détournant certains financements pour ses propres concerts, il s’est retrouvé ministre conseiller avec une enveloppe pour faire de la propagande (Tournées à Saint-Louis et à Ziguinchor…). Nous ne pouvons tolérer ce gaspillage pendant que nos appareils de radiothérapie tombent en panne et nous obligent à demander du secours auprès des structures maliennes et marocaines. Aucune famille n’est au-dessus des autres dans ce pays. Si Macky Sall crée sa fondation avec un budget de plus de 200000 euros annuels, il nous appartiendra de trouver l’origine de ce financement, n’en déplaise à Abdou Diouf qui confond “Grandeur” sénégalaise et bassesse griotte. Ce qui est valable pour la famille Wade le sera pour les Sall quand le temps sera venu. Merci Monsieur pour votre vigilance. Aidez ce pays à travailler en toute transparence. Vive le pluralisme qui, seul, nous sortira de la pénombre. Les bons hommes et femmes aux bons postes!

  3. Cela dépasse Youssou N’dour, ce sont les griots souvent analphabètes, les animateurs des télévisions et des radios qui envahissent notre culture par des fadaises sans profondeurs ! La culture ce n’est pas que les danses obscènes, même avec fuseau pour les femmes, ce n’est non plus les tam-tams, et les panégyriques !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here