XALIMANEWS- Invité à l’émission matinale de la Rfm, le responsable politique de l’Apr à Tivaoune / Diacksao, Abou Abel Thiam, a déploré les propos injurieux notés sur la toile ces derniers jours notamment avec l’enregistrement de la native d’Agnam qui s’en prenait à la communauté Wolof.

« Des propos injurieux d’où ils viennent, doivent être condamnés et leurs auteurs arrêtés», clame-t-il.
Selon le président du collège de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), une telle «irresponsabilité» peut déstabiliser tout un pays si l’on n’y prend pas garde.
« De tels propos sont plus grave qu’un enfant jouant avec des allumettes dans une pièce avec un matelas imbibé d’essence. Car, si le matelas prend feu, le sinistre pourrait ne causer du tort qu’à l’enfant, mais aussi à toute la maison. Mais des propos irresponsables vont impacter tout un pays», ironise-t-il.
Abou Abel Thiam exhorte par ailleurs les Sénégalais à à prendre conscience de la sensibilité que constitue le téléphone portable et à faire attention aux réseaux sociaux.

« Chacun avec son téléphone portable est journaliste car, pouvant publier des écrits, des sons ou des vidéos. Tous les Sénégalais sont toucouleurs, Wolofs, sérères, djolas… », conclut-il

PARTAGER

10 Commentaires

  1. En matière d’utilisation de réseaux sociaux pour faire le mal, véhiculer le mal, qui a jamais fait plus que Souleymane Jules Diop ? Où est-il ? Il est bien casé, récompensé par Macky Sall, par des milliards du peuple sénégalais, pour avoir fait le mal pour le compte de Macky Sall. Il a insulté des guides religieux, il a accusé Karim des un homo, il a accusé Mme Viviane Wade d’avoir vécu en concubinage, il a accusé Wade d’avoir parjuré sa religion pour épouser Viviane. Pour toutes ses saletés, Macky Sall l’a récompensé.
    Wallahi si la meute de Macky Sall pense que c’est avec la quantité médiatique qu’elle transformera le mal en bien, elle se fourre le doigt dans l’œil. Le pharaon avait atteint le sommet, dans l’art qu’exerce Macky Sall, il fut défait en un seul jour.

    • Le roi Louis XVI aussi, héritier d’un puissant trône de 2000 ans, le royaume de France, à la tête d’une puissante armée qui a fait rayonner la grandeur de La France dans toute l’Europe, à la tête également d’un puissant corps policier, a été défait en seul jour. Donc ces gens, dont on ne connaît aucun trône, ne sont pas hors de notre portée.

  2. Abou vous avez parfaitement raison hier quand j’ai regardé cette vidéo, j’ai été très choqué d’entendre ces insanités à l’endroit de nos frères wolofs. Je pense que cette dame a franchement dépassé les bornes. Nous vivons avec une ethnie en l’occurrence les wolofs très ouverts d’esprit et très pacifiques. Voilà pourquoi je les aime.

  3. Ceci n’est que la conséquence du dévoiement des objectifs de l’Association pour la Renaissance du Pulaar.
    Beaucoup de futanké, fuyant les secheresses avaient trouvé refuge dans les villes wolof de la façade atlantique. Pour éviter que leurs descendants ne deviennent wolofophones, les gens ont exigé l’usage absolu du pular dans les familles et entre pular (ce qui est normal et compréhensible), mais certains ont poussé la mesure jusqu’à refuser de parler wolof avec des wolof, car dans leur entendement, parler la langue de l’autre serait minimiser sa langue. Si c’était en milieu pular , j’aurai compris, mais vivre dans une ville wolof, travailler avec des wolof et refuser de parler leur langue pose un autre problème.
    Le probléme qui se pose est de savoir ce que représente le wolof pour le pular. Et dans la plupart des cas, ils disent que le wolof n’existe pas, pourtant cette entité a une terre (djolof), une langue (wolof), et des traits physiques très reconnaissables.
    Cette idée a été développée par des extremistes pularophone et le bas-peuple défendait cette thése et j’ai souvent eumal quand j’entends un pular affirmer:”le wolof n’existe pas”.
    Quelle est la base scientique de cette assertion? Un simple quidam ne peut sortir et expliciter pareille thése, seuls des intellectuels qui tournent mal ont pu créer des modes de pensée pareils, pas pour le bien des pular, mais pour leur propre promotion personnelle car seul un étre sans scrupules peut conjecture sur des expressions à connotation racistes qui ont embrasé des territoires, et heureusement que ces discours ne sont pas partagés par la majorité des pular qui comprennent que tous les peuples de la Sénégambie sont métissés: Ex: A Maka kolibantang (Tamba) on retrouve les noms Kane , Ba, Diallo mais tous parlent mandingue.
    Il y a des wolof originaires du Cayor et du Djolof qui sont devenus pular etc.
    Il faut que les intellectuels pular disent la vérité au lieu de caresser les reves de domination absurdes

  4. Au Senegal , toutes les ethnies sont apparentees et viennent d un meme tronc linguistique : le Sunu ou Soninke . Cette differenciation s est faite a partir du moyen age par les migrations et le metissage culturel depuis la poussee de l islam mais le souvenir d une origine commune est encre dans l esprit collective . Le pacte social acquis dans la nuit des temps ne doit pas etre ebranle par l esprit partisan , etroit et non altruiste .
    Wassalam

  5. Serigne Ngoor, y a pas que les haalpulaar qui disent que le wolof n’existe; les wolofs aussi disent souvent “wolof amul” et c’est pour mettre en relief le caractère très métissé de ce groupe culturel. Mes amis et parents wolofs sont très prompts à te dire que leurs ancêtres étaient des peuls, bambaras, etc… qui se sont installés en milieu wolof et ont fini par en adopter la langue et les coutumes. Donc dire que “wolof amul”, ce n’est pas forcément une insulte; c’est une célébration du métissage culturel. WASALAM

  6. Le mot -cle reste l appartenance a un seul peuple qui est magnifie par le vocable : su nu . Et en d autres terme sou nou gal (…) qui exprime l origine culturelle commune d une meme nation .
    De nombreuses interrogations et debats sur l origine des peuples et de leur histoire ont lieu a l heure actuelle .
    Les revendications identitaires progressent Alors que l on pourrait penser que le metissage mondial devrait etre acquis dans les mentalites . Les jeunes generations souffrent du manque de coherence et de fiabilite dans les informations parce que l intelligencia a failli .
    Wassalam

  7. Nous sommes tous des frères que l’on soit wolof.pular .soninke. blanc ou noir. Dieu nous a créé différemment pas pour s’entretuer mais pour s’aimer malgré nos différences.l’europe s’unit pour être plus forte et nous Africains nous cherchons la division pour nos intérêts cripto personnels.
    On peut être de la famille et voir les choses en politique différemment.
    Pourquoi si quelqu’un critique votre leader vous vous mettez à injurier les gens.
    A quoi sert donc l’intelligence.
    Il faut que l’on utilise notre intelligence plutôt que nos émotions.
    Vive un Sénégal multiculturel et un Sénégal de paix.
    S’il vous plaît arrêtez de grâce les injures sur le net et d’où elles proviennent.
    Au paradis y aura pas toucouleur wolof serere ou sonninke.

  8. Sukagalsen, vous avez raison en partie car le wolof est trés métissé mais le wolof en tant qu’entité ethnique avec des caractères physiques endémiques existe.
    Vu sous votre l’angle du métissage, je peux comprendre qu’on dise “wolof amul”, mais j’ai l’impression qu’on reproche aux wolof le fait d’avoir été la premiére ethnie à profiter de l’implantation coloniale, celle qui a accompagné le colon dans son entreprise d’asservissement des autres noirs et qui en a tiré un grand avantage politique.
    Si les wolof ont occupé les endroits convoités par les colons, c’est le hasard et c’est leur chance aussi d’avoir su en tirer de grands avantages comme à Dakar.
    Il faut que les gens luttent contre certains discours communautaristes car ceux qui font la promotion des idées de supériorité des ethnies sont souvent des insatisfaits qui s’estiment moins bien placés dans la société qu’ils le voulaient.
    Moi je suis mandingue, je me comprends avec le dioula de RCI, le mendé du Libéria, le socé de Gambie, le Bambara du Burkina, le malinké de Guinée conakry, le socé de Bissau, le malinké et le bambara du Mali, mais je suis sénégalais d’abord, et si demain mon pays le Sénégal entrait en conflit avec le Mali ou la Guinée, je verrai tout habitant de ce pays comme ennemi et je les traiterai comme tel. Parce que rien ne me lie à mes autres parents mandingues, rien du tout à part la langue et la musique. Il n y a jamais eu d’association transnationale regroupant les groupes mandingues et c’est heureux.

    • Voilà l’un des plus beaux exemples que la patrie doit passer avant toutes autres considérations, fut-elles linguistiques, culturelles ou ethniques. C’est cet esprit qui a cimenté le Sénégal durant ses 3 premiers régimes. Pourquoi alors la question ethnique fait irruption au Sénégal seulement avec l’actuel régime? Ma conviction est que chaque régime est responsable de tous les événements qui surviennent durant son magistère, bons ou mauvais. L’histoire retiendra que la Côte d’Ivoire était un peuple uni et soudé dans sa diversité jusqu’à ce que le president Henry Konan Bedie, pour écarter son redoutable concurrent Alassane Ouattara qu’il avait peur d’affronter comme un vrai homme ferait, introduisa le concept d’ivoirite. Des milliers et de milliers de morts, réfugiés et une guerre civile atroce ont résulté de cette décision idiote du president Bedie. Si Bedie a proclamé ouvertement l’ivoirite sans se cacher, d’autres dirigeants pratiquent subtilement et de façon sournoise les divisions ethniques pour simplement les exploiter, croyant que les observateurs né comprennent pas leur jeu, mais en réalité ils se fourrent simplement le doigts dans l’œil puisqu’ils n’ont pas la superintelligence d’Albert Einstein pour dérouler des stratégies que les gens ne peuvent comprendre. Quels grands enfants!

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here