XALIMANEWS: Les pressions ne semblent pas ébranler le maître des poursuites. L’affaire des talibés maltraités au Dahra de Ndiagne, un village proche de Coki, est appelée à la barre du Tribunal de grande instance de Louga ce mercredi 27. Et, lors de son réquisitoire, le procureur de la République de Louga n’a pas fait dans la dentelle. 

En effet, il a requis contre le maître coranique, Cheikhouna GUEYE dit Khadim, une peine de deux ans de prison dont deux mois ferme.

Le maître coranique, qui a reconnu devant la barre avoir menotté les enfants sur la demande de leurs parents, est poursuivi pour «maltraitance d’enfants et pratiques esclavagistes».

A noter que devant la barre, les parents, également inculpés, ont reconnu avoir demandé au maître coranique de menotter leurs enfants pour empêcher leurs fugues répétitives

avec walfnet

3 Commentaires

  1. La peine est bien légère
    Ce prétendu maître coranique comme les parents devaient être condamnés a au mois 10 ans pour tentative de meutre en réunion

  2. Dans n’importe quel autre pays normal au monde, ce indigne maître coranique prendrait au moins 5 ans ! On ne peut pas dénoncer les pratiques esclavagistes en Mauritanie et les accepter chez nous. C’est vraiment terrible, rétrograde, dégradant et injuste pour les enfants. En plus, on ne verra jamais enchaîné un fils de serigne, de politicien, de journaliste, d’imam ou d’oustaz ! C’est toujours les enfants de baadolos. Un vrai pays d’hypocrites…

  3. La pire injustice est que l’auteur de crime aussi grave sur enfant ne soit pas puni à la hauteur de la gravité de la faute.. Du laxisme et de la complaisance qui ne feront qu’aggraver la situation des enfants talibés dans le pays.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here