Ma conviction est qu’il revient au peuple sénégalais de départager ceux qui ont des ambitions pour leur pays. Un Président de la République, hissé au rang de serviteur d’une nation par le biais du suffrage universel, n’a pas pour vocation de réduire, par élimination, le choix de ses éventuels successeurs. C’est une conduite qui prend les allures d’une trahison faite au peuple qui l’a élu.
La place de Khalifa Sall est devant ses troupes pour la conquête de 2019.

Thierno Bocoum
Prèsident AGIR

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here