C’est fait. L’aéroport Blaise Diagne a pris son envol et portera désormais l’étendard du transport aérien de notre pays. Il facilitera, j’en suis sûr, le décollage de la compagnie nationale Air Sénégal SA.
Certes, il y a beaucoup à dire sur le montage financier complexe et sombre de l’aéroport, sur son coût exorbitant et sur les modalités de la gestion et l’exploitation de l’ouvrage. Il y a eu sûrement un peu de précipitation en amont et en aval de l’inauguration, quelques tâtonnements, des erreurs et des fautes probablement. L’aéroport étant un bien commun, un débat ouvert et constructif devrait être ouvert, le moment venu, pour analyser les actes de gestion posés à toutes les étapes de sa construction et en tirer les leçons appropriées.
Mais pour l’heure, je ne voudrais pas bouder mon plaisir et ma fierté. Il est là, bien là. Il est beau et majestueux. Il m’a ouvert les bras dès le premier jour et m’a révélé ses beautés.
Célébrons-le et félicitons ceux qui l’ont imaginé, ceux qui l’ont conçu, ceux qui l’ont réalisé comme ceux qui, demain, le prendront en charge et veilleront à ce qu’il atteigne ses objectifs et fasse de notre pays l’un des plus grands hubs aéroportuaires d’Afrique et du monde.
Il n’y a aucune raison de se disputer la paternité de l’aéroport, Messieurs les Présidents. Vous l’avez réalisé ensemble, en copilotes, avec l’ensemble du peuple sénégalais à vos cotés, ainsi que les amis du Sénégal et hôtes étrangers ayant payé les redevances qui ont permis de garantir nos emprunts. AIBD est notre aéroport. C’est l’aéroport du Peuple Sénégalais. Préservons-le, veillons à le maintenir sur de hauts standards de qualité et aidons-le à grandir.
J’invite le Directeur général de l’aéroport à mesurer l’étendue de sa charge et sa responsabilité. Je l’ai écouté récemment à l’occasion d’une émission dont il était l’invité et son discours m’a beaucoup rassuré. Il a tout mon soutien.
J’invite les Ministres de l’Intérieur et des Forces Armées, tous deux responsables des forces de défense et de sécurité, à veiller à affecter à AIBD les meilleurs de leurs hommes, les plus disciplinés, consciencieux, courtois et accueillants. Ils sont en première ligne et incarneront, dans leur comportement quotidien, l’image de notre pays et la réalité de notre hospitalité. Il faut qu’ils soient formés aux relations publiques et au respect des droits de l’homme au moins. Un peu de psychosociologie ne serait pas non plus de trop, afin qu’ils comprennent mieux les différences socioculturelles et apprennent à mieux les respecter. Mon invite à leur endroit vaut aussi pour le Ministre de l’économie, patron de l’administration des douanes.
La construction d’un nouvel aéroport n’est pas une fin en soi. Beaucoup d’autres pays en ont construit d’aussi grands et d’aussi beaux. Le plus grand de nos défis, c’est de savoir être dignes, de le maintenir toujours propre, de sauvegarder ses installations afin de le léguer plus tard à la prochaine génération dans le même état de grâce et de beauté que celui qu’il arbore aujourd’hui.
Ne laissons pas notre fleur se faner. C’est le fruit du labeur de tous les Sénégalais d’hier et d’aujourd’hui. Attachons donc nos ceintures. AIBD va décoller.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here