Et revoilà la campagne tintamarresque de quelques individus frustrés dont certains ne se remettent toujours pas de leur déchéance électorale pendant les législatives de Juillet 2017. Il est vrai que la DSE/APR-USA, à l’instar de beaucoup d’autres DSE et structures nationales du parti souffrent d’un déficit d’activités soutenues au niveau des instances régulières. L’APR étant un jeune parti qui a vite pris le pouvoir avant même d’étrenner complètement toutes les instances définies par les Statuts, se trouve aujourd’hui victime de ses succès électoraux. Ajouté à cela, le bilan largement positif du Président de la République Macky Sall, de son gouvernement et de ses alliés de Benno à l’Assemblée Nationale ont pour conséquence involontaire le déficit de temps consacrés à l’installation, la solidification et l’animation des structures de bases du parti.

La DSE des Etats-Unis a joué sa partition dans les 3 succès électoraux de notre parti avec des campagnes énergiques, mais somme toute au détriment de la solidification et de l’animation des structures de bases. C’est dans cette optique que l’élection retentissante d’Aboubacry Diallo, nonobstant la campagne négative de certains de ces dissidents qui veulent aujourd’hui s’ériger en chevaux de Troie, a eu la conséquence involontaire d’une situation léthargique pendant son absence prolongée. C’est dommage certes, mais cela ne pourrait être une fin en soi. Les difficultés organisationnelles du parti ne sauraient être une excuse pour une minorité de proférer des menaces et brandir des chantages. Cette minorité qui ironiquement clame le nom récalcitrant de « Teuss » devrait probablement être reconnue plutôt comme « Tass APR » car c’est cela leur ultime objectif. Mais leur entreprise est vouée à l’échec. Le Président Macky Sall et ses alliés n’ont jamais croupi sous le poids d’une quelconque menace, d’où que cela provienne. Ni le Président Macky Sall ni la DSE et encore moins les militants résolus et patients de l’APR ne vont accepter le chantage de ce pseudo « comité de destruction » qui a le culot d’exiger la démission du Coordinateur fédéral comme préalable à toute dynamisation du parti aux Etats-Unis. De surcroit, faut-il le rappeler, certains affidés de ce groupuscule ne sont même pas des militants réguliers d’une quelconque section. Il est aussi avéré que d’aucuns d’entre eux ont farouchement fait campagne contre le candidat du Président Macky Sall et de Benno, Aboubacry Diallo, lors des élections législatives. Pour cette raison, ces derniers sont tacitement sanctionnés par la Section 8 (Discipline et Sanctions) du Règlement intérieur de notre parti qui stipule clairement que « … la discipline dans le parti est une exigence envers tous les militants. L’adhésion formelle ou de fait à toute autre formation politique concurrente, nationale ou étrangère, entraîne ipso facto la perte de la qualité de membre de l’Alliance pour la République – Yaakaar, APR – YAAKAAR. Les initiatives et actes de nature à entacher l’image du parti sont formellement interdits.»

Par ailleurs, pour la gouverne de ce pseudo « comité de torpillage » qui ne dispose d’aucune légitimité puisque n’émanant d’aucune structure régulière ni de membres disciplinés de notre parti, tout responsable du parti peut bien être exclu ou démis si une faute ou une situation conflictuelle sont avérées. Dans ce cas de figure, l’Article 23 des Statuts de l’APR sous le titre de Conflits collectifs prévoit que « … Le conflit collectif est défini comme le désaccord au sein d’une instance dirigeante d’une structure et entraînant son dysfonctionnement, voire son blocage. Le désaccord doit être manifesté sous forme de saisine contentieuse adressée au Secrétariat Exécutif National par au moins 3/5 des membres de l’instance. Le règlement des conflits est du ressort du Secrétariat Exécutif National qui statue sur la base d’un rapport établi par une commission choisie par le Président du parti. La commission est présidée par un Superviseur.»
Tout compte fait, la menace et le chantage brandis par ces simulacres de militants frustrés demeurent aussi illégitimes que le « comité » auquel ils prétendent appartenir. Ce sont des individus qui veulent profiter d’une situation de vulnérabilité pour faire valoir leur ferme volonté de destruction de la DSE et de l’APR. C’est bien dans cette optique qu’ils évoquent une soi-disant jurisprudence qui voudrait que tout camarade du parti promu doive abandonner son poste de responsabilité. Non seulement cette idée aurait la conséquence désastreuse de priver le parti de ses cadres dans les structures de base, mais plus encore, tous les cas ne sauraient être pareils. Même si cette idée pourrait exceptionnellement s’appliquer à certains cas de figure, elle ne devrait certainement pas concerner les camarades dûment élus à la suite de joutes électorales. Les maires, élus, ne démissionnent pas de leurs positions de leader du parti dans leurs localités respectives. Les députés ne démissionnent pas de leurs rôles de responsables du parti dans leurs sections, comités ou coordinations. Les députés de la Diaspora dont les lieux de résidence officielle sont à l’étranger doivent continuer de s’ancrer à leurs bases. Si toutefois il s’avère que ces camarades élus se trouvent dans l’impossibilité de s’acquitter correctement de leurs responsabilités au sein du parti, la procédure de destitution ou de remplacement doit bien émaner du Président du parti ou des instances régulières du parti, conformément aux textes du parti, mais certainement pas à cause des menaces et chantages d’un tout petit groupe de dissidents aigris et frustrés.
Si tant est que nous avons tous le commun vouloir de remobiliser, redynamiser, restructurer et animer la DSE/APR-USA afin d’assurer au Président Macky Sall une victoire éclatante au premier tour en 2019, la démarche doit bien être différente de celle initiée par « un comité de destruction » du parti.
Vive la DSE/APR-USA ! Vive Benno Bokk Yakaar ! Vive Le Président Macky Sall ! Vive le Sénégal !

Pour la Commission Communication de la DSE/APR-USA
Le Président de la Sous-Commission Presse Ecrite
Amadou Seck

2 Commentaires

  1. Un torcon comme d’habitude ecrit par des types « Tangue Hhole ». Attention a la crise cardiaque! Au lieu de repondre a l’atualite qui est le depart de Diallo, vous nous citez des articles et statuts que vous ne mettrisez pas. C’est trop mediocre comme ligne de defense et de communication. Les memes ignorants, impolis et arrogants qui repondent sans reflechir. Retournez a l’ecole pour au moins apprendre l’art de communiquer. Cessez vos menaces, elles sont nulles et contreproductives.

  2. ce comite de reflexion ou du moins de destruction n a qu un seul objectif, nous conduire dans 1 bourbier..le procede est tres viloent et discourtois.cette demagogie du ledit comite pose probleme.une petite poignee d individus ne peuvent pas nous dicter leur vision. rienne pourra se faire ou se decider sans la participation de tous les coordonnateurs qui representent les bases. vous n’allez pas noyer le poisson.on ne vous permettrait pas de profiter des porosites qui existent pour semer le desordre,mettre de l’huile au feu…on vous regarde jaccasser avec votre verbiage creux dans votre emission teuss..on vous attend, continuez de nous pousser dans nos derniers retranchements….se retrouver en catimini et nuitamment dans 1 conference call avec des gens qui se font appeller comite de reflexion ou de destruction mandates par je ne sais qui?nous sortira pas de cette situation, c est mesquin,lache et injuste de laisser en rade les vrais millitants…face a l’injustice je ne saurai garder le silence…pendant que nous y sommes que dites vous de cette dame qui a pris en otage la coordination des femmes depuis des annees sans avoir constitue un bureau.. la responsable des femmes a toujours ete une complice recente de cette DSE , ELLE A TJRS ETE dans les coups foires , son seul objectif se remplir les poches comme les autres et ce fameux comite de refexion non que dis je ? de destruction essaye de la peindre comme une sainte.. cette escroquerie de son « djawaando » ne passera pas… il ya des femmes competentes dans ce parti que de nous imposer cette femme qui est tres nulle.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here