Le président américain Barack Obama a «condamné» vendredi le recours à la violence contre les manifestants à Bahreïn, en Libye et au Yémen et appelé au respect de leur liberté d’expression.

«Je suis profondément inquiet concernant des informations faisant état de violences à Bahreïn, en Libye et au Yémen», a dit M. Obama, selon un communiqué lu par son porte-parole Jay Carney à bord de l’avion Air Force One, où le président était tenu au courant de l’évolution de la situation dans les trois pays en proie à des mouvements de contestation.

«Les États-Unis condamnent le recours à la violence par les gouvernements contre les manifestants pacifiques, dans ces pays et partout où cela pourrait se produire», a ajouté M. Obama.

«Les États-Unis exhortent les gouvernements de Bahreïn, de la Libye et du Yémen à faire preuve de retenue face aux manifestants pacifiques et à respecter les droits de leurs peuples», a-t-il insisté.

«Nous adressons nos condoléances aux familles et aux proches de ceux qui ont été tués pendant les manifestations», a encore déclaré le président américain.

Dans le sillage des révoltes populaires en Tunisie et en Égypte, la vague de contestation contre les régimes autoritaires continuait de s’étendre vendredi à travers le monde arabe, réprimée par des démonstrations de force qui ont fait des dizaines de morts cette semaine.
cyberpresse.ca

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here