A un an de l’e?lection pre?sidentielle, le climat social risque d’e?tre lourd de protestations. Pour cette fois-ci, ce n’est pas l’opposition mais, pluto?t, les travailleurs de la socie?te? de transport Dakar Dem Dikk (DDD) qui donnent le la. Ils pourraient battre le macadam a? propos de la cession du terrain de ce qui fut l’ancienne direction ge?ne?rale de Ddd au profit de l’Alliance pour la Re?publique (APR) pour les besoins de sa future permanence nationale.

A peine annonce?e, la construction de la future permanence nationale de l’Alliance pour la Re?publique (APR, parti du pre?sident de la Re?publique) croule de?ja? sous les projectiles. Apre?s la plainte de?pose?e par l’architecte Ousseynou Faye devant le conseil de l’ordre contre le couple Diouf (Abou Emile et Mme) accuse?
d’avoir plagie? son projet de sie?ge, ‘’bus fou’’ conduit par des travailleurs de la socie?te? de transport Dakar Dem Dikk qui risque de heurter de plein fouet les futurs manœuvriers qui auront la ta?che de mettre en forme la permanence nationale de l’APR. La raison est a? chercher dans les conditions de cession du terrain qui abritait ce qui fut l’ancienne direction ge?ne?rale de DDD au parti marron-beige.

« Comme tous les Se?ne?galais, nous avons appris la nouvelle a? travers les comptes-rendus de la presse », souffle Mamadou Goudiaby, secre?taire ge?ne?ral de l’Union de?mocratique des travailleurs (Udt/3D) qui regroupe la quasi-majorite? des travailleurs de la socie?te? publique de transport. Depuis que l’affaire a e?te? e?bruite?e dans la presse, Goudiaby ne manque pas de bondir de sa chaise. Et de s’arracher les quelques rares tifs de sa te?te dont la calvitie est tre?s avance?e. « Ce que l’on ne comprend pas, c’est surtout les conditions dans lesquelles le terrain de l’ancienne direction de la socie?te? a e?te? octroye? a? l’APR », s’e?trangle-t-il de rage.

Silence du DG de DDD

En effet, soutient-il, ni le montant exact de la transaction encore moins les contours de la ne?gociation n’ont e?te? de?voile?s aux syndicats de cette boi?te. A plus forte raison, aux travailleurs. Pis, il n’y a me?me pas eu d’appel d’offres pour la cession du terrain de l’ancienne direction ge?ne?rale de la socie?te? de transport du moment qu’il s’agit d’une socie?te? nationale. « Cette cession, nous n’en savons rien du tout ! Le directeur ge?ne?ral s’est emmure? dans un silence face a? toutes nos questions », se de?sole le volubile secre?taire ge?ne?ral de l’Udt/ 3D. « Apre?s que l’information ait paru dans la presse, nous avons saisi le Directeur ge?ne?ral pour une se?ance d’explication. Il avait dit qu’il allait revenir vers nous. Mais nous attendons toujours… », s’impatiente Goudiaby qui attend de?sespe?re?ment son directeur ge?ne?ral, Me Moussa Diop, qui dirige un parti membre de la mouvance pre?sidentielle, s’avancer vers le pre?toire pour une grande plaidoirie. En vain.

Face au silence assourdissant de Me Moussa Diop, le directeur ge?ne?ral de DDD, le communique? du Secre?tariat exe?cutif national (Sen) de l’APR parle pour lui-me?me, et informe de l’acquisition d’un terrain de 2000 m2 sur l’avenue Cheikh Anta Diop, pour la construction de sa future permanence. «Le site en question est situe? a? Mermoz, sur le prolongement de la route de Ouakam. Il faisait partie du patrimoine de la socie?te? nationale de transport Dakar Dem Dikk, he?rite? de la de?funte Sotrac », indique ledit communique?.

Ce que ne dit pas la source c’est qu’en re?alite?, la future permanence nationale de l’APR sera construite sur les ruines de ce qui fut l’ancienne direction ge?ne?rale de DDD situe?e juste, a? gauche, entre l’entre?e principale et le magasin central du de?po?t de Ouakam. De quoi cre?er une grogne dans les rangs des travailleurs de cette socie?te? publique. « Cela fait pre?s de deux ans que les bureaux de l’ancienne direction ont e?te? complètement rase?s. A ce moment-la?, le directeur pre?textait le besoin d’un cadre plus douillet pour recevoir ses ho?tes de marque», confie un travailleur sous le couvert de l’anonymat. Un an plus tard, apre?s la de?molition de l’ancienne direction, c’est une toute autre version qui est servie.

«Finalement, une rumeur persistante disait que le site en question a e?te? vendu a? une banque de la place. Et que l’argent issu de la vente allait servir a? re?fectionner les gares qui sont le?zarde?es par endroits et qui croulent sous le poids de l’a?ge. A remettre la socie?te? sur de nouvelles bases et pour un plus grand confort de ses travailleurs », minaude un travailleur.

« Le mètre carré a? 300 mille francs : me?me pas la moitie? de son prix…»

Hier, comme aujourd’hui, ces arguments ont e?te? abandonne?s, largue?s comme on laisse a? quai un passager arrive? a? destination. «On comprend plus maintenant. Donc, en re?alite?, Me Moussa Diop balisait le terrain a? l’APR pour qu’elle puisse enfin de se doter d’une permanence nationale », e?ructe un autre travailleur de DDD. Pourtant, tous les directeurs ge?ne?raux de cette socie?te? de transport, de Christian Salvy a? Dame Diop en passant par Moussa Diagne, ont eu leurs bureaux dans les locaux de la direction ge?ne?rale rase?e par Me Moussa Diop, durant leur magiste?re. Un an et quelques mois juste apre?s son arrive?e en juillet 2014, Me Moussa Diop de?laisse donc les bureaux du de?po?t de Ouakam pour emme?nager au 101 Sacre?-Cœur 3 Pyrotechnie x Vdn Dakar.

« Ce qui est le plus aberrant dans cette histoire, c’est que Me Moussa Diop a abandonne? son ancien bureau pour aller louer la maison qui abrite l’actuelle direction ge?ne?rale a? plus d’un million de francs Cfa, le mois », s’e?trangle encore un travailleur accroche? a? la sortie du de?po?t de Ouakam. Pour faire place a? la future permanence de l’APR ? Et tout cela pour le modique prix de 600 millions francs Cfa pour une superficie de 2000 m2. Ce qui veut dire que le m2 a e?te? vendu au prix de 300 mille francs Cfa le m2. Alors que les experts immobiliers e?valuent le prix du m2 dans cette zone a? pre?s de 800 mille francs Cfa. Donc, l’Apr s’est de?gote? une permanence nationale a? un prix qui ne fro?le me?me pas la moitie? du prix du m2 a? Mermoz.

«Le Directeur ge?ne?ral aurait pu bien ne?gocier avec l’APR pour permettre a? la socie?te? de mieux souffler. Et pouvoir enfin acheter la maison qui abrite l’actuelle direction ge?ne?rale, celle qui accueille l’infirmerie de Thiaroye et la gare Le Clerc qui, elles aussi, sont en location », commente un autre travailleur trouve? dans son bureau et devant son ordinateur.

Avec le terrain de l’ancienne direction de DDD qui lui servira de sie?ge, l’APR va enfin afficher une large banane. Surtout a? un an de l’e?lection pre?sidentielle pre?vue en fe?vrier 2019. Et actuellement, Macky Sall joue et veut miser gros pour une re?e?lection sans bavure. Avec cette future permanence tre?s bien place?e, un large boulevard lui est ouvert dans la que?te d’une victoire. Du moment que le chef des ape?ristes va trouver un lieu pour rassembler ses militants e?pars avec un parti dont toutes les structures sont presque décousues parce qu’e?tant toutes provisoires.

« DDD, pour sa part, rit jaune. Les travailleurs sont paye?s entre le 5 et 10 du mois. La question de la compensation des dettes n’a pas e?te? re?gle?e. L’IPM (assurance-maladie) marche a? reculons avec des pharmacies qui vous ferment la porte a? certaines heures et a? la fin du mois. A cause du non-paiement des factures ante?rieures», liste-t-on a? la socie?te? de transport 3D. Ce n’est pas tout. La coupe des complaintes est plus que pleine. Du coup, les travailleurs ne trinquent pas du tout.

«Le de?po?t de Ouakam souffre de l’absence d’une sage-femme depuis trois ans et cinq mois. Ce qui fait que, depuis juillet 2014, nos e?pouses qui habitent le centre-ville sont oblige?es de se rabattre sur l’infirmerie de Thiaroye pour se faire ausculter par un personnel soignant ou de?bourser eux-me?mes pour les frais. A DDD, il y a une re?gle qui veut que les femmes des agents qui sont en e?tat de grossesse fassent leurs visites pre?natales soit au de?po?t de Ouakam ou a? Thiaroye. Avant de se re?fe?rer en cas de pe?pin au niveau des ho?pitaux. C’est e?galement le cas pour nos enfants. Il faut d’abord qu’ils passent par les infirmeries pour se voir transporter dans les ho?pitaux en cas d’urgence. En tout cas, c’est le cas pour les travailleurs du re?seau car les cadres, eux, sont mieux lotis », se de?sole un autre agent.

M. Goudiaby en confe?rence de presse

Mais de tout cela, l’APR semble en faire le dernier de ses soucis. Et entend ba?tir sa nouvelle permanence par-dessus les proble?mes de la socie?te? de transport public. Et face aux faveurs qu’on lui a octroye?es, le parti pre?sidentiel (dont on pre?tendait qu’il passait apre?s la Patrie !) donc l’Etat, semble fermer les yeux sur les cafards que trainerait Me Moussa Diop, le DG de DDD. «Le projet de Se?ne?gal DemDikk a e?te? lance? le 1er fe?vrier 2017, avec des dessertes a? Saint-Louis, Podor, Matam, Touba, Kaolack, Ziguinchor, Tivaouane, Podor, Dagana. Et curieusement, les travailleurs et leurs familles paient leurs tickets comme tous les autres usagers », ruent dans les brancards les travailleurs. Qui ne comprennent toujours pas le pourquoi de cette mesure.

« Sur cette question, nous avons saisi la direction. Et nous lui avons me?me fait des propositions dans ce sens. Mais il n’y a pas eu de retour», informe encore Goudiaby. Toujours sur la question Se?ne?gal DemDikk, les travailleurs s’e?tranglent de rage apre?s que des militants du mouvement Alternative ge?ne?rationnelle (Ag/Jotna), dirige? par Moussa Diop, se sont taille?s la part du lion a? Se?ne?gal DemDikk. «Des travailleurs sans aucune formation a? la base ont e?te? parachute?s la?-bas sans aucune once d’explication», souffle-t-on encore. Ce qui semble le cas, aux yeux des travailleurs accroche?s, au nouvel Ae?roport international Blaise Diagne. « Ses militants (Ndlr, du Dg Me Moussa Diop) sont dans les bus ou? le ticket est vendu a? 3000 ou 6000 francs Cfa. Avec toutes les faveurs qui se rattachent a? ces lignes. Alors que de l’autre co?te?, des agents avec plus d’expe?rience servent dans les lignes avec le ticket a? 500 francs Cfa ou 1000 francs Cfa. Avec juste des primes a? la cle? », se plaignent nos interlocuteurs.

Des questions qui enlaidissent de trop le visage pas du tout gai de Mamadou Goudiaby. « En ce moment me?me, je suis en train de re?unir toutes les informations pour tenir une confe?rence de presse, d’ici jeudi ou vendredi prochain. Tous ceux qui me connaissent savent que je ne parle jamais a? la le?ge?re. Et c’est la raison pour laquelle, je pre?fe?re davantage creuser les informations avant de m’adresser aux journalistes », objecte-t-il face a? notre insistance de le voir re?agir a? son habitude. Il faut donc s’attendre a? un jeudi ou vendredi de tous les dangers pour le directeur ge?ne?ral.

A la clef, une confe?rence de presse au cours de laquelle ses oreilles risquent de siffler. La fin de cette semaine risque donc de s’annoncer trop longue pour Me Moussa Diop. Mais en tant qu’avocat, il pourra de?poussie?rer sa toge pour certainement plaider en sa propre faveur. Et en celle de son bienfaiteur, le pre?sident Macky Sall…

Christian SENE

letemoin.net

1 Commentaire

  1. Raser tout ce que l’APR y aura construit dés que Macky Sall quittera le pouvoir. Voilà ce qu’il faut faire pour restituer à DDD, donc à l’état ce que l’APR dirigé par Macky Sall est entrain de lui voler en plein jour.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here